Merci de votre soutien !

contribuer2
FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGermanThai

par Léandre

Un puissant mécanisme génétique est à l’œuvre, depuis fort longtemps, pour nous sortir de cette illusion d’impasse, en levant les voiles de notre perception du monde 3D. Pendant ce temps, autour de nous, le monde 3D continue sa course.

C’est le corps physique qui prend « conscience » du changement environnemental grâce à l’action du soleil sur les codes génétiques spécifiques à l’évolution, au niveau cellulaire. La prise de conscience « qu’il se passe quelque chose » provient de ce changement intérieur qui s’aligne avec une autre dimension extérieure qui n’a rien à voir avec la 3D.

La déconstruction mentale

Ce que nous avons appris en 3D, l’illusion de ce monde, doit être « désappris ». Pour cesser de capter le monde 3D au niveau du mental, un changement de perception cérébrale est nécessaire et c’est le rôle de la déconstruction mentale, accompagnée du déverrouillage corporel. Voyons-le comme un cadenas qui s’ouvre et libère la tension infligée au corps et à la psyché par la présence du « verrou » : émotion, croyance mentale, pensées-racine, habitudes 3D, illusion de ce monde, avec comme conséquence, le soulagement de certaines tensions installées depuis longtemps et un apaisement.

La communication sensorielle corporelle change durant cette phase de déconstruction mentale/déverrouillage corporel, car nos récepteurs énergétiques périphériques captent un environnement à fréquences plus élevées et les signaux génétiques en provenance des autres humains.

L’ADN fonctionne sur le même principe que la communication virtuelle internet, nous communiquons entre nous via nos codes génétiques. La vibration se transmet davantage lorsque nous nous côtoyons, d’où l’importance de ne pas s’isoler. C’est grâce, entre autre, à cette capacité de communication génétique « virtuelle » que nous pouvons maintenant nous reposer, qu’il n’y a rien d’autre à faire pour se sortir de ce monde, notre ADN se charge d’accomplir notre destinée, de réunir les familles, etc.

La déconstruction mentale de la perception de soi

Le mot déconstruction est approprié, car se regarder dans le miroir pendant ce changement de perception de soi demande une dose de courage et d’ironie. Durant ce processus, tous ces concepts autour de l’ascension qui nous ont soutenus pendant toutes ces années de « travail vers la lumière » s’estompent et du coup notre corps physique apparaît exactement comme il est, soit la conséquence du chemin parcouru dans une vibration qui ne correspond pas au potentiel inscrit de notre ADN, quel que soit le nombre de brins qu’il possède. La fatigue d’une vie de dualité est incrustée dans notre corps. C’est une fatigue physique alors que l’énergie augmente, paradoxal. Le corps ne s’adapte pas systématiquement à cette nouvelle fréquence, c’est dérangeant, déroutant. Nous nous sommes fait une idée préconçue de l’évolution du corps physique et nous avons occulté le fait que nous portons encore les paramètres de cette réalité 3D.

L’anomalie du monde 3D qui nous « verrouille » n’est pas génétique, elle est issue, actuellement, de manipulations liées à des technologies artificielles, elle n’est donc pas inscrite dans l’ADN mais bien dans la perception cérébrale. Notre cerveau répond à une fréquence limitée au monde 3D, alors que nos codes génétiques liés à l’évolution répondent à une vibration plus élevée. Or, le cerveau est le général qui dirige et le corps physique continue de fonctionner selon la perception d’un environnement d’involution. L’ADN ne peut donc pas se déployer à sa pleine mesure (quel que soit le nombre de brins qu’il possède). Certains éléments demeurent « endormis » et le resteront tant que nous seront en 3D.

Dans l’évolution d’une espèce, les caractéristiques physiques adaptées à un environnement précis prennent le relais sur les caractéristiques précédentes, adaptées à l’environnement précédent, et deviennent les nouvelles caractéristiques génétiques (pensons au poisson devenu amphibien). Le soleil modifie l’environnement en même temps qu’il éveille les codes génétiques liés à l’évolution, ainsi, le corps répond à un stimulus environnemental et cela s’inscrit dans l’ADN. Les déconstructions mentales permettent de mettre un terme aux pensées-racine logées dans le cerveau et libère de l’obligation de répondre à l’environnement 3D.

Le 8e chakra

Nous avons atteint un tel niveau : d’expansion énergétique et de vibration de notre champ d’énergie corporelle, de fluidité de la ligne de communication intérieure, de déploiement de nos récepteurs énergétiques en périphérie du corps nécessaire à la perception d’une nouvelle réalité physique 4D que le 8e chakra est maintenant intégré dans le corps physique. Sa présence à l’intérieur de nous est un prérequis pour le passage, le basculement définitif dans la 4e dimension physique. Nous passons de la version 3D-4D, en cours depuis plus d’une décennie à la version 4D-5D. Le chakra #8 est le point de contact de la 6D vibratoire dans le corps physique et est relié au thalamus (glande au cerveau), responsable des perceptions sensorielles. Actuellement, environ le tiers de l’humanité est devenu des « HA6D ». C’est un changement vibratoire important.

Espérons que cela annonce l’effondrement du monde 3D et une accélération du processus qui vise à quitter définitivement les concepts 3D et basculer enfin dans le monde 4D-5D.

Léandre

 16,870 

Print Friendly, PDF & Email