Merci de votre soutien !

contribuer2
FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGermanThai

par Delphine ORIEUX

Lors d’une randonnée aquatique, j’ai été époustouflée par la beauté de l’aura bleue et dorée des coraux et de tous les habitants qui peuplent le lagon. J’ai ressenti un Amour profond et sincère de ce milieu de vie. Voici une transcription énergétique de ce que j’ai ressenti :

* Message du peuple de l’IntraTerre :

Chers frères et sœurs de lumière, nous vous saluons.

Nous, dans l’IntraTerre, avons également un océan, très grand, dans lequel baignent nombre d’habitants appartenant à différents peuples.

Nous sommes vos frères et vos sœurs en vos cœurs et nous partageons pleinement ce que vous ressentez lors de vos baignades dans vos océans.

L’océan est la partie liquide de la Terre-mère, alimentée par les règnes minéraux et végétaux. Nous avons de grandes étendues, dans lesquelles poussent de merveilleux arbres et où de belles plantes parsèment la beauté du paysage. Ces plantes nourrissent et amènent à l’océan le socle sédimentaire, qui permet au règne minéral de bâtir et de s’élever au-delà de la taille des noyaux de matière, que constituent les atomes, qui forment des molécules.

Si nous devions comparer vos océans à celui qui se trouve à l’intérieur, un mot qualifierait cette différence : la Lumière. Le halo lumineux émané de notre océan et de toutes les formes de vie qui l’habitent est si puissant, si rayonnant, que l’éclat de la beauté est révélé par la quantité d’Amour émané par chaque particule de vie.

À la différence de la surface de la Terre, à l’intérieur, chaque être émane sa propre lumière et participe à l’illumination de son milieu de vie. Sur la surface, peu sont les vecteurs de l’illumination, car seule la lumière de votre soleil est reflétée.

Cela est dû à la vitesse de vibration trop alourdie par toutes les cristallisations imprimées dans vos corps physiques et subtils. Ainsi le socle de carbone est transformé en matière cristalline, de laquelle est issue une lumière émanée de l’intelligence divine, qui le traverse.

Lorsque vous atteindrez cet état vibratoire, ainsi que la Terre, vous verrez sur vos corps et celui de la Terre et de toute forme qui y vit, la Lumière rayonner depuis l’intérieur même de chaque particule.

Tels les maîtres ascensionnés et tout être se trouvant dans leur corps physique, avec un état vibratoire plus élevé, vous aurez également l’usage de la capacité de transformer l’énergie universelle subtile éthérée, en matière. Car cela fait partie des attributs de tous les êtres issus de l’énergie universelle. Pour y accéder, il est nécessaire de comprendre, d’intégrer et de vivre en alignement avec cette loi, afin que la causalité réponde à la loi de l’Un, en accord avec la Source de tout ce qui est, Dieu.

Si une pensée, une intention, un désir, ne sont pas en accord avec le principe divin de l’Un, ceux-ci ne pourront pas se manifester à travers cette capacité. Car toute émanation non issue du principe universel de l’Un est une déviance de l’humain, qui répond à la loi de causalité, basée sur la séparation d’avec l’énergie Une, celle de Dieu.

Retrouver le chemin de reconnaissance de sa propre Source, celle de Dieu, est donc ce qui permet de se réaligner avec le pouvoir initial, celui où toute lumière issue de la lumière, peut créer à l’image de la lumière.

Les océans reflètent la beauté de notre lumière, et de celle de tous les êtres qui y vivent. Celui de l’IntraTerre renvoie notre lumière et celle du soleil intérieur. Celui de la surface renvoie votre lumière et celle du soleil. Votre lumière, tout comme celle des règnes minéraux, végétaux et animaux, s’élève en vibrations. Vous percevrez de plus en plus de luminosité, à mesure que le taux vibratoire augmente.

La fragilité de la vie dans vos océans ayant nettement amenuisé la luminosité, montre ainsi des différences de couleurs, assez significatives, d’un endroit à un autre. Car nombre des espèces et de milieux ont été détruits, à l’image des croyances limitantes de l’humain, qui s’autodétruit et conduit son corps à la dégénérescence depuis plusieurs âges.

Plus vous quitterez l’illusion que ces croyances créent votre réalité, plus vous sentirez la lumière grandissante prendre place et transformer vos cellules denses en une matière plus légère et plus subtile.

Nous sommes toujours auprès de vous, à travers vos corps, car nous sommes des êtres multidimensionnels, ainsi qu’à travers la Terre et tout ce qui y vit. Vous pouvez sentir notre présence partout. Et nous vous répondons et vous recevez notre Amour, à chaque fois que vous en faîtes la demande, avec votre cœur.

Toute multidimensionnalité implique que nous existons tous, à des niveaux de conscience et sur des plans différents et que nous avons la capacité, selon le niveau vibratoire dans lequel nous sommes, à communiquer et à ressentir l’existence de notre vie dans les autres plans, en même temps.

C’est pourquoi, plus vous retrouverez, à l’intérieur de vous, le rayon de lumière que vous êtes, plus vous sentirez l’existence de votre être sur les autres plans. Ce qui rendra la communication beaucoup plus fluide entre vous et le reste de l’univers.

Nous grandissons, dans notre conscience, ici sur Terre et ailleurs dans l’univers, tout en même temps, tout comme vous. Et pour certains d’entre nous, le passage par la vie à la surface de la Terre en différentes périodes, fut, est et sera une merveilleuse initiation dont chacun reconnaît les apprentissages qui sont un pont entre un palier de conscience inférieure et celui qui se trouve à l’étage supérieur.

Reconnaissez tout ce que vous êtes et vous reconnaîtrez ce qui est dans toute vie. Vous sentirez alors que rien ne peut surpasser quoi ou qui se soit, car tout appartient au même moule, celui de l’énergie universelle, Dieu, source de tout ce qui est.

Quand l’Amour devient la seule Source reconnue par un être, tout devient possible, toute capacité se trouve amplifiée et tout circule en abondance, dans un monde où toute forme est un prolongement de Dieu, ce même Dieu, qui donne existence et subsistance à chaque Un que chacun est.

C’est donc là que nous sommes avec vous, à l’intérieur de Dieu, et nous vous reconnaissons. Et lorsque vous vous reconnaîtrez nous sonnerons ensemble l’heure de nos retrouvailles, dans l’immensité du grand Tout.

Merci, merci, merci

* Message du peuple des poissons des récifs coralliens :

Chers humains et frères et sœurs de la Terre et de notre constellation de Sirius, nous sommes étroitement liés aux coraux. Les coraux et tous les organismes qui vivent en symbiose avec eux, sont des frères et sœurs. Nous sommes une grande famille, dont chacun dépend ici sur Terre. Sur notre planète de Sirius, nous ne nous mangeons pas entre nous, mais nous nourrissons énergétiquement de la même nourriture. Cette nourriture est émanée par notre grande Mère universelle et par notre Père le Soleil. Nous formons également une famille, dans d’autres formes de vie et dépendons les uns des autres, car nous faisons tous partie du même ensemble.

Sur Terre nous avons choisi d’expérimenter la dépendance par la subsistance physique, par les besoins de notre corps, où chaque corps représente un élément indispensable à l’ensemble, appartenant à un milieu, qui permet ainsi de trouver un équilibre.

Nous montrons ainsi aux humains, que tout est question d’équilibre. Dans ce plan d’existence, nous avons choisi de nous manger les uns les autres, parce que nous souhaitions expérimenter, à travers les sensations physiques, la recherche de subsistance à travers un milieu de vie. Lorsque notre conscience nous fait croître dans un milieu, où chacun cherche sa nourriture, au détriment d’autres formes de vie, nous apprenons à quel point, toutes les formes de vie sont indispensables et indissociables, dans toutes celles qui constituent un milieu de vie.

Évidemment, l’expérimentation est la même pour toutes formes de vie animale et humaine, avec des adaptations et des enseignements différents, selon le niveau de conscience de chacun et selon les éléments de la Terre, alimentés énergétiquement par les élémentaux, qui permettent le maintien de l’équilibre des formes de vie.

Nous ne pouvons survivre dans un milieu, où certaines formes de vie disparaissent, nous sommes dépendants des conditions minérales apportées par la circulation des fluides, à la surface de la Terre, qui permettent de créer des conditions atmosphériques de température, de Ph, et de salinité. Nous sommes là où les coraux poussent, à faibles profondeurs, dans des endroits où la lumière du soleil donne vie au règne végétal, qui permet au corail de fabriquer son squelette.

Nous coexistons, dans ce milieu, tout comme chaque forme de vie dans son milieu. Si un des paramètres modifie l’équilibre de ce milieu, la dégénérescence et la déviance surviennent. Ce qui modifie considérablement le comportement de chaque espèce, qui cherche alors sa subsistance ailleurs et qui finit par s’éteindre.

La Lumière de notre conscience divine animale et le partenariat des consciences divines animales de plusieurs espèces permettent au flux divin de circuler et de subvenir à nos besoins : de nourriture, d’abris, de rencontres avec nos congénères et de conditions pour donner la vie. Si l’équilibre est rompu, le flux divin est perturbé et nous ne trouvons plus de conditions de vie, qui répondent à nos besoins. C’est ainsi que la vie s’éteint, au sein de nos espèces, dans les milieux où tout est déséquilibré.

Peut-être ferez-vous le lien avec les autres espèces végétales, animales et votre propre espèce humaine. Il est indispensable de respecter l’équilibre de la vie, dont la seule Source est l’énergie divine, qui alimente toutes formes de vie. Plus l’on s’écarte de ce puits de lumière, plus l’espèce et les individus se perdent dans les ténèbres. Une fois perdus, seule la mort physique permet de recommencer à vivre, pour réessayer encore et encore, jusqu’à retrouver le chemin de la lumière.

Comprenez-vous l’importance de respecter toutes formes de vie sur la Terre ?

Certaines espèces de poissons disparaissent et ne réapparaitront pas. D’autres viendront peupler les nouveaux milieux, qui se préparent dans les plans subtils.

Nos couleurs sont celles de Sirius ; des nuances de bleu, de vert, de rouge, de rose, de jaune, d’orange, de blanc, de violet, de marron et de noir ; des dessins, formes géométriques sacrées, signifiant la croissance de la vie elle-même ; des formes de corps, plus ou moins rondes, plus ou moins fuselées, plus ou moins mous, dont chacun exprime un état et un rôle, au sein de son milieu.

Sirius est notre maison, pour nombreux d’entre vous, elle l’est aussi. C’est un endroit où l’eau a beaucoup d’importance, sur certaines planètes, où toutes cellules communiquent les unes avec les autres, à travers les fluides.

Sur Sirius il existe de nombreux plans d’existence, dans toutes les dimensions, comme partout ailleurs dans l’univers. Chacun vit sur son propre plan, et chacun communique avec les autres plans, des plus supérieurs aux formes de conscience les plus rudimentaires. C’est ce qui permet un équilibre, où chaque conscience aide celles qui sont plus bas, sur l’échelle de la compréhension de ce qu’est la vie.

La roue de l’évolution fait partie de ce grand système de planètes, de soleils et de lunes. Les maisons solaires fabriquent des maisons cosmiques, qui fabriquent des maisons pour la vie, qui fabriquent des maisons pour d’autres formes de vie, etc.

À chaque maison sa forme de vie. À chaque milieu son équilibre. À chaque conscience la compréhension de l’équilibre.

Nous vous souhaitons de trouver votre voie, tout comme nous avons trouvé la nôtre sur Sirius. Et bien que nos formes de vie disparaissent sur Terre pour beaucoup d’entre nous, nous sommes toujours auprès de vous, dans l’évolution de la conscience.

Un jour, nous serons dans d’autres formes de vie, car nous continuons d’évoluer.

Merci, merci, merci

* Enseignements de familles et de milieux marins :

Les éponges, êtres primitifs issues de cellules très anciennes, nous enseignent que la longévité est rendue possible par la compréhension de la vie. La sagesse permet la longévité, car un être sage va naturellement se diriger vers la voie de l’équilibre.

Les espèces vivant dans les abysses, pour certains étant des êtres évolués, sont également présents dans l’intraterre. Ils montrent que dans les ténèbres se trouve la lumière. Les ténèbres nous révèlent la source de la lumière, car dans le noir, elle brille et répand sa beauté, en dissipant toutes les craintes de celui qui la regarde, d’être à nouveau séparé de son soleil. Parfois les leurres, ou fausses lumières, attirent les curieux qui peuvent alors y laisser leur vie, en servant de proie à l’ombre. Le discernement est donc primordial pour survivre lorsque l’on traverse les abysses.

Les espèces pélagiques représentent l’esprit des voyageurs, de ceux qui vivent en quête de subsistance, en prenant une route suggérée par leurs sens intérieurs, leurs perceptions, sans se soucier d’hier ou de demain. Ils suivent les courants, parfois ascendants, parfois descendants, là où se trouve ce dont ils ont besoin, et se déplacent pour certains en très grands groupes, pour assurer la cohésion et la protection de l’espèce, et d’autres en petits groupes ou en individus isolés, pour se fondre dans la grande masse de l’océan et suivre les abris flottants parfois trouvés en chemin. Ils enseignent que seuls les sens intérieurs indiquent la bonne route, et qu’il est parfois nécessaire de faire le voyage en groupe, et parfois de le faire seul, selon les passages à traverser.

Les espèces benthiques dépendent du fond et de ceux qui y vivent. Selon les milieux, le lien à la Terre est primordial, que ce soit dans le sable, la vase, les rochers, une cheminée ou encore les herbiers, tout est interdépendant. L’élément terre est le socle de la vie et il devient une oasis, pour ceux qui dépendent de ses ressources. Ce mode de vie enseigne que toute terre rendue fertile est source de vie, quelle que soit la nature du substrat. La vie est donnée par le mouvement, par les échanges, et par l’intensité de l’énergie qui y est mise et la vie adapte ainsi ses formes au milieu dans lequel elle se trouve. Rendre fertile une Terre signifie donc la nourrir avec de l’énergie. Un milieu peut être hostile ou accueillant, tout dépend du type d’énergie qui le nourrit. Prendre conscience de ce qui est nourri permet de créer davantage en pleine conscience.

Le plancton représente une multitude d’individus, toutes familles et règnes confondus, qui dépendent, plus ou moins totalement, du courant. Il est en perpétuel déplacement, ses migrations verticales et horizontales, fonctionnent par cycles. Il est la base même de la vie dans l’océan. Il enseigne que la vie est rythmée par des cycles et qu’en fonction des flux, le courant peut être descendant et lourd, pour aller en profondeur dans les abysses de l’être, ou le courant peut être ascendant et plus léger, et permettre la manifestation de nouvelles formes de vie, rendues possibles, grâce à la décantation et au mélange des particules. C’est donc grâce à la descente que la montée permet le développement de la vie, car les particules mortes et lourdes restent en bas et les ressources remontent des profondeurs, pour donner vie grâce à l’énergie du Soleil.

Source : https://ouvrir-son-coeur.fr/

 7,667 

Print Friendly, PDF & Email