Lady Kuan Yin transmis par Sylvain Didelot

Retranscription par Marie-Claire

Chers enfants de la Lumière, chères âmes, je suis Lady Kuan Yin. Je suis présente avec vous, je devrais dire presque depuis l’Éternité, depuis une zone de temps qui vous est accessible tout de même, accessible car votre mémoire est grande, bien plus grande que vous ne le croyez ou ne l’imaginez.

Votre mémoire commence à recevoir depuis quelque temps des influx, des influences de la part du passé, du futur. Le temps lui-même devient une sorte de variable pour beaucoup d’entre vous. Cela fait partie de cette époque, de ce moment que vous vivez actuellement et pour quelques années encore.

Ce passage est difficile. Cette fin d’année, fin d’année diriez-vous, cette fin d’année est compliquée. Cette fin d’année 2023 va vous demander de la stabilité, une stabilité émotionnelle, une stabilité physique, une stabilité mentale. Cette stabilité, vous ne pourrez pas l’avoir si vous restez sous influence, sous influence de ce que ce monde — je parle du monde médiatique avec vos mots — essaie de vous faire passer comme informations. Je vous invite, je vous invite profondément en cette fin d’année à observer la nature, à observer ce changement de saison qui vous amène à l’hiver. L’hiver, c’est un temps d’introspection, un temps de repli, un temps de préparation à une nouvelle conquête, celle du printemps, à une nouvelle énergie.

 

Mais vous vivez beaucoup, pour beaucoup d’entre vous, dans la peur depuis bien trop longtemps, quelques semaines pour certains, quelques mois, quelques années pour d’autres, sous une espèce de peur latente, la peur de perdre l’amour, la santé, de perdre votre maison, de perdre vos amis, de perdre votre travail. Bien sûr, j’entends et comprends cela. Comment ne pas l’entendre ? Comment ne pas le comprendre ?

Mon rôle, un de mes rôles, est d’accepter de prendre votre tristesse et vos peurs aussi, et de les convertir en une zone neutre de choix, à un moment où vous pouvez à nouveau choisir de vivre les choses d’une manière ou d’une autre, de les ressentir d’une manière ou d’une autre, qui vous appartient. Ainsi, vous voyez, je suis là quand on m’appelle. Je suis là pour vous sortir des tourbillons émotionnels, pour vous poser, pour vous reposer.

 

Chères âmes, ce moment que vous recevez, maintenant, cette énergie que vous recevez — peu importe le moyen, le média — ce moment est important. Mon rôle est important. Je n’essaie pas de me valoriser par rapport à d’autres évidemment, ce n’est pas mon but, quand je dis ʺmon rôle est importantʺ, c’est se centrer est important, centrer son énergie, garder son énergie, accumuler son énergie, ne pas la laisser s’évaporer par tout un tas de petites peurs, de petites angoisses, de confrontations, c’est important et je peux vous y aider, alors appelez-moi. Appelez Lady Kuan Yin, je vous aiderai. Je placerai sur vous cette énergie de calme, de paix, de tranquillité, une énergie capable de vous faire faire de nouveaux choix, des choix cohérents.

Comprenez, la peur est comme une fuite dans l’immense ballon de votre conscience. L’air s’échappe et vous perdez de l’altitude. Vous perdez de l’altitude par rapport à votre élévation spirituelle. Vous devenez et vous êtes sans doute obligés par les peurs, vous devenez de plus en plus terre à terre. Vous commencez à vous poser des questions d’un ordre très basique, très simple, bien compréhensibles, tout est fait pour cela. Comment manger, comment boire, où m’abriter, que faire ? J’entends ces questions, je les comprends et vos guides aussi. Vous avez déterminé un chemin. Déterminer un chemin, c’est quoi, faire confiance aussi, faire confiance dans ce chemin que vous-même avez tracé. Or, pour faire confiance, encore une fois, il faut quitter la peur. Il faut quitter la peur.

Regardez les animaux autour de vous dans cette saison. S’ils étaient comme vous, je pense que la moitié d’entre eux seraient déjà morts d’une crise cardiaque. Non, ils font confiance en la nature. Ils font confiance dans le fait que s’ils doivent partir, ils partiront. Alors, ils s’occupent de leurs enfants, ils s’occupent de préparer cet hiver, cette période de calme, de quiétude. En l’occurrence, je vous le dis encore, préparez votre hiver, en calmant le corps, en calmant l’esprit, en calmant le mental, en calmant l’émotionnel. Posez-vous. Ignorez un peu ce que l’on essaie de vous faire passer. Ignorez un peu tout cela s’il vous plaît. Gardez votre énergie.

Gardez votre énergie pour les luttes et les batailles qui sont nécessaires, bientôt, qui seront nécessaires. Je me suis exprimée au présent dans un premier abord puisque dans certains lieux de la planète, ces batailles de reprise du pouvoir, de reprise de la paix sont importantes. Et je ne suis pas en train de dire de choisir un camp dans une guerre, je suis en train d’exprimer le fait que vous devez dans votre propre pays en effet, chacun d’entre vous, poser des mots de paix, dans votre propre pays, pas choisir un camp à l’autre bout du monde. À chaque fois, qu’une énergie, qu’une personne choisira un camp, elle continuera la guerre. La guerre se poursuivra.

C’est pourquoi je vous le dis,

centrer son énergie,

rester dans un état neutre,

essayer de ne pas imposer son avis,

essayer de ne pas être trop influençable,

tout ceci est un juste milieu, un mouvement d’énergie en vous, un mouvement important et juste.

En conséquence, prenez du temps pour vous. Prenez ce temps, vous l’avez, c’est l’hiver. Qu’allez-vous faire de cet hiver ?

Vous savez, souvent chez beaucoup d’Européens, le printemps c’est la période du ménage de printemps, celle où on va enlever les vieilles choses pour en remettre des nouvelles, celle où on se débarrasse de plusieurs types de choses ou d’habitudes même. C’est le moment des bonnes résolutions pour certains, des changements pour d’autres. Par conséquent, pourquoi attendre le printemps ? L’hiver aussi va vous permettre de vous nettoyer par le froid, de poser votre esprit, de nettoyer votre esprit. Faites maintenant votre ménage de printemps dans votre tête, en hiver, votre ménage d’hiver.

De quelle idée je n’ai plus besoin ? De quelle idée ai-je encore besoin ?

Qu’est-ce que je suis prêt à défendre ? Qu’est-ce que je compte observer ?

Comment puis-je me réunifier avec ma Conscience supérieure ? Avec mon plan personnel ?

Comment puis-je retrouver la Joie ? Qu’est-ce qui me l’a fait perdre ?

Posez-vous. Posez-vous, et acceptez de vous poser ces questions, là, maintenant, dans ces temps précis.

 

Vous allez avoir besoin d’énergie, de beaucoup d’énergie. Alors, ne la gâchez pas. Ne gâchez pas ce que vous êtes.

Ne gâchez pas ce que vous êtes, oui, c’est bien la phrase que j’ai prononcée, afin que vous compreniez que nulle personne ou autorité n’a le droit de vous défaire de votre humanité consciente. Soyez vous-même, c’est déjà un bon moyen de ne pas perdre son énergie.

Retrouver son plan de Lumière et d’Amour, c’est avant tout faire des pauses, faire des pauses, prendre le temps, même si c’est quelques minutes, de revenir à ces questions essentielles :

Pourquoi ? Pourquoi suis-je ici ?

Oh ! n’y répondez pas par une sorte de « je n’ai plus envie d’être ici. Je n’ai jamais demandé à être ici » ou toutes ces réponses habituelles, mais vraiment, vraiment, allez ! Reprenez courage, conscience et confiance dans le fait que vous avez choisi délibérément ce temps, cette époque, votre situation, physique, émotionnelle, le lieu où vous êtes, les circonstances de ce temps. Reprenez courage !

Et reposez-vous cette question : Qu’est-ce que je fais ici ?

Parce que, en m’appelant ou en trouvant vous-même un moyen d’être centré et en paix, vous allez à nouveau vous souvenir : « Je suis venu apprendre à aimer. Je suis venu apprendre à m’unir avec tout ce qui est. Je suis venu trouver ici l’échantillon de qui je suis vraiment. » Souvenez-vous de cela, « je suis venu apprendre à aimer. » Intégrez cela profondément en vous, car il s’agit de vous poser régulièrement cette question.

« Comment as-tu aimé ? Qu’as-tu fait pour ton prochain ? » Ces questions vous seront posées au moment de votre départ, au moment de votre transition vers la dimension supérieure, et je vous le dis encore une fois, vous devriez vous les poser chaque jour ces questions.

Comment as-tu aimé aujourd’hui ? Qu’as-tu fait pour ton prochain ?

Laissez-vous envahir par votre réponse, sans la juger, sans la critiquer, sans mettre une bonne note ou une mauvaise note. Laissez-vous juste observer votre réponse à cette question, à ces questions, comment as-tu aimé ? Qu’as-tu fait pour ton prochain ? L’amélioration viendra d’elle-même. Les modifications viendront d’elles-mêmes, et le souvenir de qui vous êtes vraiment va vous y aider.

 

Pour cela, je le répète, vous devez déposer vos peurs et vos pleurs. Les pleurs sont de la peur liquide, c’est un moyen aussi de laisser s’échapper ses peurs. Vos larmes sont magnifiques, immensément belles. Je ne réclame pas que vous pleuriez chaque jour, cependant que dans beaucoup d’entre elles vous reconnaissiez l’évacuation de votre peur, de vos angoisses. Réellement, oui, mon rôle consiste à reprendre ces peurs, à reprendre ces angoisses et à vous libérer. Comment ? Utilisez au besoin cette technique, il vous suffira de dire :

« Lady Kuan Yin, je t’invite à mes côtés.

Voici la tristesse que j’ai touchée de mon cœur, prends-la et transforme-la. »

Vous pourrez ensuite me remercier ou non, ceci vous appartient, pour autant, lorsque vous me direz de prendre cela, je prendrai cela, je prendrai vos pleurs, je prendrai cette énergie. Je vous laisserai ce qui vous appartient et je vous libérerai de ce qui ne vous appartient pas. Je vous libérerai des pouvoirs que vous n’avez pas, cette pression que vous vous mettez à pouvoir, à devoir, à savoir. Je vais vous enlever tout cela pour juste voir, voir qui vous êtes vraiment. Vous êtes des enfants plein d’Amour, plein de Lumière, plein de compassion, beaucoup plus que vous ne l’imaginez.

 

Aimer est une chose naturelle. Ce qui vous empêche d’aimer, je le répète, ce sont toutes ces peurs que vous êtes venus combattre, toutes les émotions que vous êtes venus combattre, toutes ces blessures que vous êtes venus combattre. Et j’utilise, oui, consciemment le mot ʺcombattreʺ. Je sais que certains Guides vont éviter ce mot, ne voudront même pas le prononcer. En revanche je désire le prononcer ici, dans la mesure où c’est un combat dans le sens noble du terme, une bataille, une conquête de soi.

Combattre pour sa liberté, d’abord avec soi-même, avec ses propres pensées, étant donné que vous êtes bien souvent prisonniers ou esclaves de vos propres schémas de pensée. C’est de cela dont il faut vous libérer. Vous avez pour cela bien des techniques bien sûr, bien des techniques dans bien des livres.

Redevenir libre d’aimer, cela signifie simplement libérer ces espaces où vous avez refusé d’aimer par peur, par contrainte de ce que dirait l’autre à propos d’une apparence, à propos d’un mot, à propos d’une formule, à propos d’une situation de vie. Vous allez apprendre à lâcher cela, à lâcher ce que dirait l’autre car il n’y a pas d’autre, vous faites face à vos propres jugements. Là aussi, cela a été prophétisé dans bien des textes.

 

Dans bien des textes, il vous est dit : « vous serez traités comme vous traitez les autres. » Certains d’entre vous appellent encore cela la Loi karmique. C’est plus profond que cela, c’est la Loi d’équilibre. Il n’y a pas d’autre, il n’y a que vous. Donc la manière dont vous agissez et réagissez avec ceux que vous appelez les autres, ne peut que provoquer un écho dans votre sens. Si vous maudissez chaque situation, chaque personne, vous aurez bien des occasions de maudire des situations et de maudire des personnes.

Dès lors, posez-vous. Admettez qu’il y a derrière ces jugements beaucoup de peurs. L’admettre est déjà un pas énorme. Juste, parfois d’ailleurs, certains viennent me voir, m’appellent et disent : « Lady Kuan Yin, je reconnais que j’ai cette peur — par exemple — que nos dirigeants deviennent fous. » Je ne vous dis pas que je vais leur redonner la santé mentale, je vous dis que le reconnaître c’est déjà vous placer dans une situation de pouvoir, et pas de victime. Dans une situation vous comprendrez quel rôle vous pouvez jouer, pour la raison que ce pouvoir que vous reprenez, vous le prenez dans vos peurs, en fait. Vous vous libérez donc ici de la peur d’avoir un mauvais dirigeant, vers votre capacité à vous-même diriger votre monde mieux, votre petit quotidien, votre petite famille, éventuellement votre aventure sur cette Terre. La diriger ne signifie pas être un despote ou être une manipulatrice. La diriger, cela signifie à nouveau reprendre les rênes et cesser de subir les situations. Vous savez, c’est bien les situations, ces fameux mots « Je n’ai pas le choix ».

D’autres Guides dans d’autres canalisations vont commencer à vous parler de responsabilité, pour vous expliquer que vous avez toujours le choix, puisque vous avez ce choix, seulement vous n’acceptez pas les responsabilités que va imposer votre choix, bien souvent, par peur là aussi. « Si je quitte ceci, si je quitte cela, si je quitte l’endroit, la personne, la situation, ça va être difficile. » Oui. Oui, oui, oui, oui, oui. Je suis tellement d’accord avec vous, cela va être difficile, toutefois cette nouvelle aventure, c’est celle de vous retrouver, vous. C’est toujours difficile de se retrouver soi parce que, d’une certaine façon, c’est le sens même de votre vie de vous retrouver vous-même, en tant que Dieu dansant dans l’argile d’un corps qui semble vivre une expérience temporaire que vous appelez l’incarnation. C’est cela vivre une aventure, reprendre le goût de l’aventure.

Un aventurier peut avoir des craintes, néanmoins il ne peut pas avoir des peurs, car s’il a des peurs, son aventure s’arrête. Il sera bloqué, ou il décidera tellement de ce qu’il va se passer qu’il n’en vivra plus l’aventure, plus la joie. Vous allez la perdre. La joie, vous allez la perdre. Pour faire perdre la joie à quelqu’un, cela est relativement simple. Il suffit de le mettre dans une routine quotidienne, tous les jours, lui faire faire la même chose, lui faire dire les mêmes mots, lui faire avoir la même compréhension. Très vite, la joie va disparaître. Parce que la joie, et je vous invite à la regarder en face, est toujours venue de moment où vous avez dépassé votre peur. La joie est toujours venue de moment que vous n’aviez pas forcément prévu mais où une décision a été prise en vous, une marque a été posée, la marque de qui vous êtes vraiment.

 

Le monde est difficile. Les temps sont difficiles, malgré tout acceptez la situation. Ne la jugez pas, ne la condamnez pas. Ne vous jugez pas, ne vous condamnez pas, revenez au centre et en vous dites ceci : « Je me place maintenant dans la possibilité de choisir à nouveau ma vie. Je me place maintenant dans la possibilité de choisir à nouveau ma vie. » En vérité, vous choisirez une ligne temporelle plutôt qu’une autre, avant tout positionnez-vous.

Ces mots ne sont pas vides de sens. Je me place maintenant — dans le moment présent, dans la possibilité — cela reste un choix, de changer ma vie — de choisir ma vie, avec l’implication que, oui, ces mots, cette phrase vont forcément provoquer un mouvement d’énergie autour de vous, par voie de conséquence un mouvement d’événements. Et là encore, reprenez mes premiers mots, laissez passer ces événements. Ne voyez pas tout cela comme un frein, laissez l’énergie en vous trouver sa solution.

 

Dans cette fin d’année, il y aura peut-être — et je dis peut-être à bon escient ici, étant donné que nous sommes dans cet espoir de conquête de l’Humanité par elle-même, d’un retour d’une humanité consciente — dans cette fin d’année il y aura peut-être beaucoup de départs vers l’Autre Monde, des moments difficiles, des moments perturbants, des moments de questionnements. Là encore, recentrez-vous, n’oubliez pas vos Guides. Bien sûr, je suis là pour vous recentrer, de même, vos Guides aussi. Ce sont ces Êtres invisibles posés à vos côtés. Ce sont ces Êtres qui sont prêts à avancer vers vous, à vous glisser quelques indices, quelques bribes de votre plan personnel, jamais directement, jamais, je sais, aussi fortement que vous le souhaiteriez par contre toujours avec justesse et justice, dans la simplicité et dans l’amour de qui vous êtes, là où vous êtes.

Ainsi, faites-vous confiance, par ailleurs, faites-nous confiance aussi. Confiance et conscience sont des mots qui sont toujours collés l’un à l’autre dans notre esprit, finalement ils sont si proches. Faites appel à moi, faites appel à vos Guides et faites-vous confiance. Vous êtes celui qui va sur ce terrain, je le répète, combattre la peur. Nous ne ferons pas le travail à votre place, nous vous donnerons des indices de la meilleure voie, le meilleur chemin, un peu comme un assistant, une assistante de bons conseils.

Faites confiance aussi dans votre capacité à entendre, à recevoir des mots de notre part. Souvent, vous doutez. Vous avez pourtant une boussole à l’intérieur qui est très puissante. À l’intérieur de votre corps, il y a ce sentiment de joie, de satisfaction qui est l’indicateur que l’information qui vous a été donnée va dans le bon sens. Cela ne signifie pas que ce que nous évoquons avec vous, ce qui vous est dit va apparaître ou disparaître dans la minute, selon ce que cela peut être. Cela signifie que sur un des chemins, sur votre chemin cela est possible. Et vous retrouvez la joie puisque vous savez, qu’après tout, vous ne vous êtes pas placé sur Terre pour échouer contrairement à ce que beaucoup disent : « Ah ! J’ai échoué dans mon métier — J’ai échoué dans mon couple — J’ai échoué dans ma pratique — J’ai échoué dans mes relations. » Vous n’avez jamais échoué. Vous avez posé des apprentissages. Vous avez appris durement ce qui était nécessaire d’apprendre.

En l’occurrence, si vous faites en sorte de ne plus ʺreproduireʺ cet apprentissage ou d’aider, encore mieux, d’autres personnes à ne pas vivre la même chose que vous, votre mission est merveilleuse. Comment as-tu aimé ? Qu’as-tu fait pour ton prochain ? Pour son prochain, il faut lui donner ce que vous n’avez pas reçu. C’est un peu comme cela que je pourrais évoquer ce plan de ʺqu’as-tu fait pour ton prochainʺ. Au-delà de ʺfaites-lui ce que vous voudriez que l’on vous fasseʺ qui me semble tout de même le minimum, j’irai plus loin dans l’amour en faisant pour lui ou elle ce que j’aurais aimé que l’on fasse pour moi, et que je n’aie pas eu, parfois. Vous avez vécu des expériences pénibles, ne les souhaitez pas aux autres. Faites tout pour qu’ils ne les vivent pas dans la mesure où, peut-être même, avez-vous posé ces expériences pour cela et dans ce but très précis de pouvoir aider votre prochain à ne pas vivre cette même situation.

 

Le grand travail de ce que vous appelez ʺle malʺ, c’est de faire en sorte d’être partout. La grande œuvre ʺdu Bienʺ est la même, faire en sorte d’être partout. Remplacez le mot ʺBienʺ par amour, remplacez le mot ʺmalʺ par peur, et vous aurez une belle idée de tout ce qui se joue ici dans votre plan de matière, dans votre plan d’expériences.

 

À ce moment de mon discours, je souhaite répondre à quelques-unes de vos questions, de vos interrogations. Je vais laisser mon canal lire vos questions. Je vais en lire quelques-unes dans votre conscience, dans votre cœur et faire au mieux pour vous répondre.

 

La première question que je perçois d’abord dans le cœur et pas dans la parole de ce qui est prononcé ou écrit, c’est est-ce que les extraterrestres vont nous aider ?

Mes amis, frères et sœurs de Lumière d’amour, chères âmes, ils vous aident déjà. Vous souhaiteriez qu’ils vous aident de manière visible, totalement vivante, vibrante, cela est dans le plan. Cela est tout à fait prévu, pour un autre hiver vraisemblablement, pas celui-là directement.

Cet hiver-là devrait vous aider, encore une fois, à vous recentrer, à garder votre énergie, à vous préparer pour ce que nous pourrions appeler une bataille juste, une conquête juste de vous-même. Gardez votre énergie. Ne laissez surtout pas d’autres personnes, d’autres événements vous faire perdre votre énergie. Gardez-la. Effectivement, vos frères galactiques sont présents. Ils vous aident déjà, et j’insiste sur ils vous aident déjà.

Ce que je dis aujourd’hui prendra un sens complètement différent quand vous comprendrez exactement tout ce Plan derrière, cependant il n’a pas à être énoncé ce plan. Voyez, c’est un petit peu comme révéler le secret d’un magicien, vous en perdriez la magie totale. Je ne veux pas et personne ne veut que vous perdiez la magie de votre expérience.

Comprendre qu’elle est totalement programmée dans beaucoup d’aspects est déjà difficile, n’en profitons pas pour vous dévoiler ces moments merveilleux qui vous attendent, car, oui, oui, et re-oui, des moments merveilleux vous attendent dans l’avenir. Des temps beaucoup plus simples vous attendent.

Cecombien de temps” que vous posez souvent, et nous répéterons toujours la même chose, dépend du niveau de conscience de l’Humanité tout entière. Ce niveau est en train d’évoluer, oui. Nous avons certes peur de quelques révoltes parce que souvent, quand un niveau de conscience évolue le niveau de connaissance de la vérité évolue, et donc le niveau de connaissance du mensonge aussi. Cependant nous savons que l’évolution des consciences est déjà présente et va transformer votre monde. Nous vous le disons, je vous le dis aujourd’hui, dans ce mois de novembre 2023 qui est le vôtre, gardez votre énergie. Vous allez en avoir besoin. Gardez votre énergie, et vos frères sont là pour vous aider.

 

Il m’est demandé si on peut m’appeler pour traverser le deuil d’une personne ?

Bien entendu. Je le répète, à chaque fois je vous invite, à chaque fois que vous avez une peur ou une peine qui est lourde et que vous n’arrivez pas à dépasser au bout de quelques heures, quelques jours, du fait que vous avez aussi un travail à faire sur cette énergie qui vous traverse, appelez-moi, appelez-moi. Appelez mon aide, que ce soit moi, seule, moi et mon dragon, peu importe, appelez-moi et demandez-moi de vous aider à libérer cette peine, à libérer ce deuil que vous ne faites pas. Dans ce cas, je ne vais pas raccourcir une période de deuil qui parfois est assez longue, pourtant je vais vous aider à libérer cette énergie qui vous alourdit.

Il est normal d’être triste quand un être retourne dans l’Au-delà. Il est normal d’être triste par le manque que cela provoque dans votre vie. Il n’est pas normal par contre, d’être triste du fait que cette personne a rejoint la Lumière et le plein Amour. Il ne faut pas être égoïste dans le deuil. Pour cela, je vous amènerai à cette moyenne de compréhension de la normalité du manque — oui, c’est peut-être dans une expérience humaine, je sais — en parallèle aussi, de vous dire de ne pas trop en vouloir à cette personne qui est partie de l’autre côté et de comprendre que son chemin était fait, tracé, cela vous aidera. Oui, bien sûr, je peux vous aider à cela.

 

Certains me demandent si on peut s’attendre à une crise financière ?

Cela n’est pas encore très très clair dans l’histoire de la Terre. Nous savons et nous pouvons vous le dire, qu’il va y avoir une grande transformation financière, oui. Cette transformation financière, cette arrivée de choses qui pourraient être des salaires minimum en même temps qu’une transformation des valeurs monétaires internationales, tout cela est déjà en route, oui.

Est-ce que cela va provoquer ce que vous appelez une crise financière, je vous avoue ne pas du tout en être la spécialiste. Je sais juste que cette transformation de l’énergie financière, comme c’est une énergie, est en route, oui. Oui. Certains vont effectivement perdre beaucoup de cet argent auquel ils se sont accrochés par peur. La manière dont cela arrive, la vitesse avec laquelle cela arrive, encore une fois, va dépendre d’un grand mouvement de consciences. J’insiste sur cette notion de grand mouvement de consciences, un mouvement planétaire, pas un mouvement qui vient d’un seul pays, un mouvement planétaire de prise de conscience.

 

Si l’on a de plus en plus peur, comment être sûr que ce sont nos Guides qui nous parlent et non quelque chose du bas astral ?

Vous avez complètement raison. Vos Guides vous aident, au contraire, les entités de ce que vous appelez l’astral, l’ombre, la non-lumière — peu importe, se nourrit de vos peurs. L’indicateur qu’il s’agit de vos Guides est dans la joie que vous ressentez dans la réponse, et c’est une réponse qui va dans le sens d’une humanité consciente complète. La réponse des Guides ne sera jamais une réponse égoïste. Ce ne sera jamais un ʺtuʺ, ʺtoi seulʺ, avant tout ʺtuʺ, ʺvous ensembleʺ. Il y aura bien sûr quelque chose qui va s’adresser à vous personnellement, de plus, il y aura aussi, de la part de vos Guides, toujours quelque chose qui s’adresse à l’ensemble de l’Humanité.

L’astral s’arrange toujours pour transformer une peur par une autre peur, bien souvent, en oubliant qu’on a fréquemment peur seul, inversement dès qu’on est plusieurs, on n’est plus dans la peur. Donc, l’astral se débrouille toujours pour vous faire croire que vous êtes le seul, la seule, l’unique, le possible, alors que nous, dans notre guidance, nous vous inviterons toujours à rejoindre un groupe, rejoindre des consciences, vous unir dans la prière, en tout cas, être unis et pas divisés. En l’occurrence, ces quelques indices vous aideront à comprendre qu’il s’agit du bas astral. Y a-t-il de la joie ou y a-t-il finalement une peur vers une autre peur, ou quelque chose qui va me faire gagner, moi, en faisant perdre l’autre ? Ceci, c’est l’astral, à l’inverse, si je trouve un accord gagnant-gagnant dans ma tête, si je trouve une position de rassemblement, cela, c’est la Lumière, bien sûr. Le bas astral n’a aucun intérêt à unir des consciences incarnées, aucun, absolument aucun.

 

Comment accepter de passer dans la dimension suivante en étant séparé de sa famille non éveillée ? 

Comprenez que si des êtres de votre famille ou d’autres sont considérés par vous comme non éveillés, c’est que vous n’êtes pas encore vous-même complètement éveillée. Et je vous le dis, chère amie, si vous étiez complètement éveillée, vous sauriez que le fait de ne pas être éveillé faisait partie du plan de ceux qui ne sont pas éveillés, que cet ordre est juste. Le réveil de l’Humanité est programmé pour l’Humanité tout entière, ou pour au moins 80 % de la population, toutefois la vitesse que cela prend, la vitesse de cet éveil est plus ou moins programmée par chacun dans ses circonstances de vie. Donc votre famille n’est pas non éveillée, elle est dans un réveil beaucoup plus lent, beaucoup plus potentiellement difficile que pour vous. Peut-être que les impacts de ce réveil sont pour eux plus importants, c’est pourquoi je vous invite à entrer dans la compassion, et à comprendre, dans cette histoire de passage dans la dimension suivante, qu’en vérité vous êtes déjà dans la dimension suivante et vous êtes déjà éveillée dans la dimension suivante.

Si vous pensez qu’il faut encore beaucoup, beaucoup d’éveils de consciences, de réalisations de la part de beaucoup d’êtres sur cette Terre pour être dans la dimension suivante, laissez-moi vous dire, vous faites une erreur grave, car vous êtes déjà dans la dimension suivante, et donc vous pouvez déjà appliquer les règles qui ont cours dans la dimension suivante.

Vous faire croire qu’il manque quelque chose pour aller dans la dimension suivante est aussi un jeu de l’astral. Vous faire croire que vous n’êtes pas encore arrivés alors que le décor est déjà en train de changer autour de vous, d’évoluer, est aussi un moyen de la non-lumière de vous attaquer. Ne soyez, s’il vous plaît — généralement, pas vous personnellement — ne soyez pas dupes de cela. Vous êtes déjà là où vous voulez aller, en vérité.

 

Puis-je accueillir mes peurs, les laisser se réguler en moi et ainsi aider les peurs de notre Humanité ?

Faites ce que vous pouvez, chère amie. Faites ce que vous pouvez, cependant si le chantier est trop grand, appelez-nous. Il en est de même dans votre quotidien lorsque, si vous avez par exemple dans votre maison une fenêtre à changer, peut-être y arriverez-vous seule, en revanche si vous avez 14 fenêtres à changer, là il vous faudra de l’aide d’autres personnes. C’est pareil ici. Combattre toutes ses peurs, seule, c’est inutile. Faites un bout de chemin, laissez-nous vous aider à faire l’autre bout de chemin. C’est cela une Humanité consciente, c’est une Humanité qui est capable de dire : « je fais une part de travail, seule, et je fais une autre part du travail avec d’autres personnes, avec des aides visibles et des aides invisibles » en trouvant ici un équilibre, un équilibre juste. C’est cela mon invitation.

N’en faites pas trop. Vous n’êtes pas un chantier ultime. Ce que je veux dire c’est, il n’y a pas une seule personne qui va pouvoir comme cela faire ce travail si fortement. N’oubliez pas de vous faire aider aussi sur certaines parties, bien sûr. Bien sûr.

 

Vous avez vu l’apparition d’aurore boréale rouge sur votre Terre et vous vous demandez si cela correspond à une date de basculement.

Oui. Oui, cela correspond à justement ce moment que j’énonce maintenant, d’ailleurs que nous avions déjà prévu et prévenu depuis quelques années, de conservation des énergies. Je ne cesse de le dire depuis le début de ce message.

Oui, c’est un moment de bascule. Oui, il s’agit ici de choses qui sont encore aujourd’hui non connues de la part de la masse de votre population, mais oui, oui, cela est une sorte de moment de l’horloge de l’Humanité disant que la Terre va passer un cran dans son énergie, la Terre entière, et je ne parle pas d’événements humains par contre d’événements divins. C’est clair, c’est important. C’est déjà commencé dans l’énergie, vous êtes déjà en train de faire ce changement. C’est déjà en train d’arriver, bien sûr.

 

Est-ce que les tremblements de terre ou autres catastrophes sont des attaques de l’ombre ?

Les tremblements de Terre ne sont pas des attaques de l’ombre. Ce sont des modifications de l’énergie sur la Terre. Les ouragans aussi sont des modifications de l’énergie. Ne voyez pas l’ombre derrière tout cela. Ne voyez pas uniquement la marque de l’Humain. L’Humain est capable de modifier effectivement les aspects climatiques de votre Terre, seulement la Terre sait compenser, dirons-nous. Elle est mille fois plus puissante que n’importe laquelle de vos inventions. Ainsi le changement de climat sur cette Terre, c’est la Terre elle-même qui le vit, qui le traverse. Vous n’en êtes pas la cause. Vous n’en êtes pas la cause primaire, soyez-en certains. Vous êtes une cause secondaire, sûrement pas une cause primaire, absolument pas. Ne vous culpabilisez pas de cela.

La Terre marque sa propre Ascension, sa propre envie de modifier sa vibration. Je vous le répète, vous êtes déjà dans une nouvelle dimension, dès lors, la Terre adapte son costume. Elle est déjà en train de changer ses habitudes. Elle est déjà en train de changer son comportement par rapport à la nouvelle vibration qui est déjà là, en place. Elle le fait pour que vous puissiez, derrière, suivre. Elle a toujours été quelques pas en avant de vous votre planète. C’est un être humain, un être vivant — pas humain, mais un être vivant que cette Terre qui vous porte, une Mère fantastique. Par conséquent, vous êtes déjà en train d’être préparés à cela, et c’est cela qu’indiquent tous ces événements, tous ces changements qui vont encore durer quelques années. Oui, bien sûr.

 

Comment répandre la Paix au quotidien ?

J’ai énoncé beaucoup de moyens ici, énormément, qui consistent, je le répète, à vous recentrer. Oui, tout est important, mais oui, rien n’est important. Oui, tout est réel et oui, tout est illusion, voyez, selon le corps, selon l’esprit.

Selon le corps physique, tout est réel. Selon le corps spirituel, tout est illusion. Les deux ont raison. Chacun vit sa propre réalité dans ces différents corps que vous êtes, et trouver un équilibre entre tout cela, je ne sais pas si on aurait le droit de dire dans votre langue, que vous vivez une illusion réelle. Les termes semblent antinomiques, voire opposés, malgré tout c’est le cas, vous vivez une illusion réelle. C’est-à-dire, vous vivez une simulation, dans l’intensité, la durée, la possibilité d’échappement est très faible et donc, tout cela vous semble réel. Pourtant ça ne l’est pas, ce n’est qu’un chemin, une voie, je le répète, je l’ai déjà dit, pour vous retrouver en tant qu’être divin, en tant que Dieu incarné sur la Terre et répondre à cette question « comment as-tu aimé, qu’as-tu fait pour ton prochain ? » Prenez conscience de cela. Avancez, en cela.

Chacun d’entre vous est lié aux autres par le souffle, par l’énergie qui vous traverse. Vous êtes tous sur Terre. Vous avez tous, tous, tous sans exception, en changeant votre état d’esprit de ce qui est, la possibilité d’influencer une goutte par-ci, une goutte par-là, un changement par-ci, un changement par-là, d’influencer votre monde en entier. Ne croyez pas que seuls vous ne pouvez rien, c’est tellement faux. Parce que quand vous dites : « seul, je ne peux rien », c’est oublier qu’en fait vous êtes unis au TOUT.

Vous avez peut-être l’impression que votre voix ne porte pas, qu’elle est faible ou qu’elle n’est pas entendue par l’univers, en quelque sorte. Je veux bien entendre cela, à vrai dire, sachez que ce n’est pas vrai. Chacune de vos paroles, chacun de vos actes, a une conséquence à un endroit ou à un autre de l’univers, une résonance à un endroit ou à un autre de l’univers. Il ne peut pas en être autrement. Et plus vous faites confiance dans le fait que votre rayon, votre rayonnement est fort, plus — faites cela sans être imbu de vous-même — plus vous allez commencer à maîtriser ce qu’il se passe autour de vous. C’est juste une question de qualité d’amour, je ne peux pas le dire autrement.

 

Un d’entre vous me demande comment se pardonner alors qu’il pense avoir fait quelque chose d’horrible.

La réponse est dans l’amour de soi. Évidemment, pas un amour de son égo, juste dans la compréhension que vous avez programmé des choix qui vous semblent positifs aujourd’hui, mais que vous avez aussi programmés des choix qui vous semblent négatifs aujourd’hui. Vous avez en fait préparé, programmé — pour utiliser un mot que vous comprenez bien — vos épreuves. Même, la majorité de vos comportements sont souvent d’un ordre qui vous semble involontaire, en vérité, pourtant, totalement volontaire et programmé.

Alors, je vous poserai cette question, cher ami, comment ce que vous avez fait, va vous aider à aimer d’autres personnes, d’autres circonstances, d’autres lieux ? Peut-être avez-vous eu une attitude qui est discordante avec un lieu, avec une personne, avec une situation cependant, posez plus d’amour dans une autre. On ne peut pas réparer un verre brisé, néanmoins on peut commencer à aimer le prochain, à faire en sorte que le prochain ne se brise pas. Il y a déjà là un ordre de réparation si je puis dire, un ordre de réparation de la conscience.

Vous ne pourrez pas réparer chacune de vos erreurs, chers amis. Vous pourrez simplement vous regarder et reconnaître que l’épreuve est difficile, que vous vous êtes posé éventuellement, oui, à vous-même une épreuve difficile, toutefois, que tout cela a été fait pour, ensuite, poser plus d’amour encore. Vous êtes innocents. Je sais que vous adorez vous sentir coupables. J’insiste en prononçant ces mots, vous adorez vous sentir coupables. Être coupable vous donne l’impression d’être celui qui a créé les circonstances, à vrai dire c’est presque trop, trop orgueilleux. C’est le péché d’orgueil, ici.

En vérité, vous n’avez pas créé ces circonstances. Vous les avez manifestées, oui, mais vous les avez dessinées dans un Plan bien plus grand que ce qui vous arrive à vous, et vous le comprendrez avec le temps. Et le comprendre avec le temps, c’est cela qui va poser le pardon sur vous. Faire confiance au temps va vous faire pardonner à vous-même. Vous auriez sans doute en tant qu’humain, en tant que corps physique et mental, souhaité que cela se passe différemment bien sûr, toutefois vous verrez qu’une part de vous souhaitait que de toute façon ce qu’il s’est passé se passe. Alors, n’en voulez pas à la forme, elle n’existe pas et comprenez que tout n’est qu’expérience. Cela, cher ami, devrait vous aider.

 

Faites confiance à vos Guides, à ceux qui sont à vos côtés. Posez-leur ces questions. Acceptez de recevoir des réponses assez courtes, assez simples, plus profondes que vous imaginez.

 

Pour contrer les vibrations basses, et ici, il nous est demandé comment surmonter ces vibrations basses, positionnez dans votre vie ce qui vibre fort. Vous le savez, des gestes d’amour, des gestes de paix, des gestes de partage, des gestes de compassion, des gestes de bien-être pour vous-même, des gestes de bien-être pour l’autre. Si vous n’arrivez pas à augmenter votre vibration, faites en sorte que celles de ceux qui vous sont proches augmentent. Si vous n’arrivez pas à vous sortir de vibrations basses, faites en sorte que les vibrations qui sont proches de vous soient plus hautes. Ne le faites pas sur vous-même, faites-le pour les autres.

Qu’as-tu fait pour ton prochain ? Toujours cette question qui traîne en tête. « Je n’arrive pas à faire sur moi », pour autant, qu’est-ce qui vous empêche de faire pour les autres ? Qu’est-ce qui vous empêche de faire que les autres soient heureux, même si vous vous sentez malheureuse ? Je vais vous dire pourquoi, parce que de toute façon, chères âmes, ce que vous faites pour l’autre, vous le faites pour vous. Donc, si vous aidez des personnes à être dans une vibration plus haute, cela aura forcément un écho sur vous, un écho indirect mais, bien souvent, cet écho indirect sera plus puissant qu’un écho direct, puisque vous n’êtes jamais seul. Jamais.

 

Est-ce que les entités du bas astral peuvent se manifester dans votre monde ?

De manière physique, quasiment, mais pas dans un corps humain, à part un cas de possession vrai, qui est extrêmement rare. Ils vont plutôt agir sous une forme fantomatique, et rarement par possession, chère âme. Heureusement, le plan ici aussi est parfait.

 

Les règles de la dimension suivante que nous pouvons appliquer, quelles sont-elles ?

Les règles de la dimension suivante que nous avons évoquées vous seront données, ne vous en inquiétez pas. Nous en avons déjà donné quelques-unes dans d’autres canalisations. Pour le moment, nous devons avec vous attendre que la Terre ait fini cette petite transition avant d’énoncer plus clairement ces règles, avant tout, elles tiennent toutes du fait que l’amour est votre plus grande arme. Elles tiennent toutes du fait que vous pouvez faire des modifications de votre conscience, de votre vie et des circonstances beaucoup plus rapides qu’auparavant. Tout cela vous sera à nouveau répété sans aucun doute, même si beaucoup de ces règles, beaucoup de ces possibilités sont déjà connues.

 

Comment comprendre que les entités de la Lumière et de l’ombre sont parties d’un TOUT ?

Je comprends cette question. Elle est difficile pour moi en termes de réponse terrestre. Elle est très facile en termes de réponse divine. Dieu est TOUT. Je répondrai simplement cela, Dieu est TOUT. Il est ombre et Lumière, simplement, ce contraste, cette dualité, c’est vous qui le choisissez en vous incarnant dans un monde duel. Cela fait partie d’un Tout parce que l’ombre en fait est là pour apporter la Lumière. Vous pensez que l’ombre travaille pour l’ombre, l’erreur est là. L’ombre, bien sûr, essaie de se maintenir en vie, cependant, comprenez bien qu’elle est toujours utilisée pour la Lumière.

Sur vos chemins, pardon, sur vos routes maintenant, vous avez parfois des radars qui sont bien placés, qui sont faits pour vous aider à ralentir. C’est pourquoi souvent vous dites que ces radars travaillent pour l’ombre. En fait, si ce radar est bien placé, si cette ombre est placée au bon endroit, si elle vous aide à ralentir et qu’elle vous évite un accident dans le prochain virage, par exemple, alors cette ombre est parfaitement placée, n’est-ce pas. C’est le cas ici.

La plus grande erreur de l’ombre c’est de croire qu’en vérité elle travaille pour elle-même, alors qu’en vérité elle travaille pour la Lumière. C’est comme cela que je vous invite à la comprendre. S’il n’y avait que la Lumière, s’il n’y avait ici que Lumière, vous ne seriez pas dans une phase évolutive si grande, celle que vous propose la Terre. Vous seriez dans une phase évolutive beaucoup, beaucoup, beaucoup plus lente, qui existe, c’est celle de l’Au-delà. Il y a beaucoup, beaucoup moins d’ombres ici, elles existent encore mais beaucoup, beaucoup moins.

La progression de l’âme est d’autant plus grande qu’elle a affaire à l’ombre et qu’elle vit ses batailles par choix de la Lumière, mais de toute façon, et je vous le répète, de toute façon, l’ombre travaille pour la Lumière. Tôt ou tard le travail de l’ombre se retourne contre elle-même. Ceci est une règle immuable puisque c’est la règle de progression vers la divinité, qui ressemble, certes, plus à la Lumière qu’à ce que vous appelez l’ombre. Nous sommes bien d’accord.

 

Comment aimer de plus en plus alors qu’on aime de moins en moins être entouré d’autres humains ?

Si vous aimez de moins en moins être entouré d’autres humains, je crains qu’ici un piège se referme sur vous. Il ne vous est pas demandé d’être entouré de milliers d’êtres humains, seulement d’une dizaine, mais vous êtes invité à aimer l’Humanité car elle est ce que vous êtes.

Quand vous vous renfermez, vous renfermez le monde lui aussi. Tout est fait pour séparer les êtres humains. Tout est fait pour les diviser, aujourd’hui, tout, dans tous les sens : hommes et femmes, religions, métiers, études, niveaux financiers, couleurs de cheveux, tout, tout est fait pour séparer les humains. N’entrez pas dans ce jeu-là, puisque celui-là est un jeu de la non-lumière, entrez dans un jeu d’unification. Si vous ne les supportez plus, personne ne vous oblige à discuter avec tout le monde, mais regardez, observez-les, ils sont tous des enfants de Dieu. Peut-être dans ce que vous pensez être une errance, tout de même, ce sont des enfants de Dieu. N’oubliez pas cela et vous verrez que vous aurez envie de ce contact, seulement vous aurez éventuellement moins envie de débattre, moins envie de ce combat-là qui n’est pas un combat juste.

 

Alors je vais terminer cet échange que j’ai avec vous en vous répétant mon message d’origine de ce jour. Gardez votre énergie et, s’il vous plaît, préparez-vous pour des moments où cette énergie sera nécessaire, pour votre liberté individuelle et collective.

Nous sommes là. Ce moment est prévu, ce moment est juste. Cette fraternité que nous représentons ce soir est l’échantillon de ce que la Terre va produire et est en train de produire.

Soyez conscients de cette assemblée de Lumière que nous formons ensemble, soit dans l’écriture, soit dans la lecture. Cette assemblée de Lumière n’est pas défaite par l’ombre. L’ombre n’aime pas cela, elle aimerait nous séparer nous-mêmes, mais elle ne le pourra pas parce que nous sommes unis par ce qui ne peut être désuni.

Chères âmes de Lumière, je vous laisse à votre œuvre. Gardez votre énergie. Prenez votre temps. Recentrez-vous. Appelez-nous et soyez heureux, car ces moments sont ceux qui vont vous révéler le plus à vous-même et à l’Humanité tout entière.

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  ce site  https://sylvaindidelot.com
  • que vous mentionniez le nom de Sylvain Didelot
Print Friendly, PDF & Email

Avatar photo

Sylvain Didelot

Mon site web: sylvaindidelot.com et ma page FB - N'hésitez pas à communiquer avec moi ou à lire mes chroniques en CLIQUANT ICI !