Message de l’Être reçu par Agnès Bos-Masseron 

La Terre s’ouvre. La Terre est au cœur de chaque cellule. Bien sûr, les vieilles habitudes pourraient continuer à nous faire croire dans l’inévitable du non possible. La seule authenticité, la seule sincérité, la seule vérité même, est que seul est Cela. Seul est Cela, l’éternelle lumière qui est ce qui est, qui est ce que Je Suis. Seul est Cela. La structure de la création est Cela. Peut-être que, parce que ce que l’humanité a cru être authenticité et qui n’est que croyances, croyances dans les limites ou le non-possible, est la loi, et que les croyances forgent la réalité… La réalité ne forge pas les croyances, les croyances forgent la réalité.

Et qu’est-ce qu’une croyance ? Un amas d’inertie rigidifiée dans la structure corporelle, dans la structure cérébrale, mais également dans la structure de toutes les cellules du corps. Et de par cette rigidité, les cellules répètent les mêmes fonctionnements. Et de par cette rigidité, le cerveau répète les mêmes croyances, ce même amas d’inertie qui est la structure même de la croyance. Ainsi se répètent les boucles infernales à laquelle l’humanité croit, d’où découle le temps linéaire, d’où découlent toutes les addictions. Car il est des addictions bien plus collantes que les addictions traitées par la civilisation.

La fraternité offre les modes de briser les jougs des addictions aux croyances. Il faut bien un jour briser le cercle. Ainsi, comprenant que les croyances forgent la réalité, l’attention n’est plus tant sur la réalité, elle est sur la transformation de cette réalité. Cela implique bien une attitude très active, une attention très engagée pour transformer les rigidités des luttes contre. L’on lutte contre les fermetures, l’on lutte contre les abus sociaux, l’on lutte contre le temps même, l’on lutte contre son corps même. Transformer tout cela dans le don de l’amour…

Peu importe ce que les addictions aux croyances pourraient faire perdurer comme apparente réalité. Je sais que seul est Cela. Le mental n’a pas besoin de s’accrocher à cela, ni l’ego, ni les émotions. L’Être que Je Suis sait, et ma structure physique est la précipitation de l’Être que Je Suis. Ainsi sont offerts et dénoués les vieux rouages.

Souvenez-vous, l’attention est le don de l’amour. Il faut bien un jour oser donner l’amour à ces rigidités qui croient pouvoir régner et contrôler. Avec tendresse leur offrir la lumière “Je te donne ma lumière, reconnais-toi dans cette lumière”. Telle est la seule relation du cœur avec tous les mouvements intérieurs.

Cela invite bien à l’intense présence. Si cela ne semble pas naturel, intensifier la présence et rire de la croyance que je sais la présence. Si je sais la présence, je suis le feu de l’amour. Le corps est cosmique. Il est le corps de l’Être cosmique que Je Suis maintenant. Et cela est la réalité en vertu du fait que c’est cela que j’anime par le don de l’attention. Si cela ne semble pas la réalité, le seul positionnement, le seul choix conscient, la seule offrande à toute croyance, à tout charabia mental, à toute apparence forgée par les croyances, à toute crispation, “Je te donne ma lumière, reconnais-toi dans cette lumière”. Ainsi par la vertu de cette attention qui est le don de l’amour, la structure se fluidifie…

Les croyances, souvenez-vous, sont amas rigides de stagnation. Elles vont toujours vouloir ramener à la stagnation. Mais qu’est-ce que je choisis, moi, l’Être de lumière et de perfection que Je Suis maintenant ? Ainsi rien ne peut interférer.

Ainsi se fluidifie la physiologie. Les courants d’énergie dans la colonne vertébrale sont danse, la danse de l’amour qui s’offre au Suprême. Les courants d’énergie dans la structure cérébrale sont danse, la danse de l’amour qui s’offre au Suprême. Les courants d’énergie dans la structure des cellules sont danse, la danse de l’amour qui s’offre au Suprême. Et si quelque amas de stagnation aimerait me faire croire que cela n’existe pas car je ne le ressens pas, “Je te donne ma lumière, reconnais-toi dans cette lumière”. Par authenticité pour l’Être que Je Suis, je choisis de n’honorer que le vrai.

 

Auteur : Agnès Bos-Masseron

Vous pouvez reproduire et diffuser ces messages à condition qu’ils soient dans leur version intégrale sans modification, y compris le nom de l’auteur, du site anandamath.org et ce dernier paragraphe (pas de vidéo au son enregistré par un robot).

Print Friendly, PDF & Email

la-PG

La PG quotidiene est sur Telegram, VK & Facebook