Par Lea Dostonne

C’est ici le point d’ancrage essentiel pour tout le reste de ta vie, car quand tu comprends cela, tout le reste se fera tout seul. Quand tu saisis que tu dois faire de la place en toi, pour que la vie même puisse y éclore sans cesse, alors tout se fait à travers elle.

Il n’y a rien d’autre à faire que de faire confiance à la vie en soi pour nous aiguillonner sur ce que l’on doit vivre. Quand la vie œuvre en nous, elle est aux commandes et elle nous montre, à travers notre expérience, que tout se fait naturellement, simplement, puisque ici, réellement tout coule de source.

Cette expression est essentielle à entrevoir, car elle renferme en elle, tout le processus de vie, de l’être qui est libéré de tout conditionnement. Car quand tout coule de source en soi, on est en phase avec la vie puisque la vie en nous coule à travers toute notre expérience extérieure comme celle qui nous est aussi intérieure. Ainsi, nous nous ouvrons alors à l’expérience authentique de la vie puisque la vie elle-même nous montre tout ce que l’on doit comprendre à travers notre propre expérience de vie.

C’est cela s’ancrer sur les hauteurs de ton être, puisque c’est vivre dans un état qui est hors du mental et donc complétement ouvert à l’instant présent. Plus on s’ouvre à l’instant présent et plus on découvre tout ce présent magnifique que l’on sait alors maintenant recevoir et alors seulement, on peut en gouter toute sa substantifique moelle.

Quand notre vie est ouverte totalement à l’expérience, tout devient un cadeau que l’on fait à autrui comme à soi-même, puisque la vie, nous élève à elle, à travers tout ce que nous faisons. Ainsi, nous n’agissons plus du haut chimérique de tout ce que l’on croit, mais à partir de la base réelle qui est la fondation même du vivant. C’est à travers cette humilité authentique que nous sommes alors capables de porter le monde entier sur nos épaules.

Quand on arrive à vivre cela, tout se passe toujours pour le mieux. Je vous partage ici, une expérience que j’ai eue, il n’y a pas longtemps. Je prenais le train pour rentrer chez moi, j’avais quelques heures à passer dedans. Je me suis assis à côté d’une personne un peu âgé, il avait des livres sur sa tablette de train et il en lisait un.

Je vais à travers cette expérience vous montrer comment la vie œuvre en nous tous. Elle œuvre en réalité sans cesse sur un autre plan qui nous dépasse pour l’instant, à travers des buts qui lui sont propres et qui nous poussent sans cesse à vivre les expériences en nous-même comme avec autrui, pour notre plus grand bien.

On a commencé naturellement, à parler de tout et de rien. À travers nos discussions, je sentais en lui comme un appel pour s’éveiller. Je sentais tout autant en moi, le besoin de monter en vibration. Alors, tranquillement, en continuant de papoter avec lui, je me suis laissé être pour que mon être puisse me faire vibrer au plus haut. Nos discussions ont commencé à être plus orienté vers le dépassement de ce monde inversé et ainsi peu à peu, je pouvais sentir, une ouverture à une plus grande conscience et donc naturellement, on a commencé à parler plus profondément.

J’ai commencé à lui raconter des histoires dont toutes les images étaient là pour l’aider à comprendre par lui-même, qu’il avait la possibilité de s’ouvrir à une plus grande dimension de sens et de vie. Pour qu’il puisse enfin découvrir que son chant mental continuait de l’enfermer dans une réalité totalement illusoire. C’était l’idée mère des histoires qui sortaient de ma bouche.

Tout ce qui émanait de moi, ne venait pas de moi, ou du moins s’habiller de la forme de ma propre compréhension, mais c’est la vie, elle-même, qui parlait à travers moi. Moi, j’étais complètement ouvert, présent, laissant le flot de la vie jaillir et agir à travers moi. Ainsi tous les mots sortis de ma bouche devenaient les mots qu’il avait besoin d’entendre pour s’ouvrir à tout ce qui le dépasse.

Les mots en moi provenaient de mon Âme, de mon être Infini et ainsi cela alimentait en lui, sa propre ouverture à son Âme et donc cela l’orienté dans un espace qu’il ne connaissait plus. Plus je lui parlais de cœur à cœur et plus, il s’ouvrait à une expérience qui se trouvait au-delà du mental.

Et à un moment, il était totalement ouvert à l’expérience de cette réalité en lui. Tout d’un coup, tout s’illuminer en lui, et il comprenait ce que j’étais en train de faire. Là, éclairer de sa propre lumière, il avait accès, de nouveau, aux mêmes informations essentielles puisque l’on était branché chacun à sa propre source.

Tous les deux dans ce train, on a eu une expérience de Vie incroyable, car en même temps que je le voyais retrouver l’accès a sa propre source, tout s’éclairait enfin en lui et nous expérimentions ensemble toute la puissance de la réalité authentique s’exprimer à travers nous deux. Il comprenait que je venais de l’éveiller à sa réalité essentielle puisqu’il était en train de recevoir naturellement toute l’information de sa propre source.

C’est à ce moment précis, qu’il devait descendre du train. Ouvert, présent, illuminer de sa propre lumière et heureux comme enfant, il m’a serré la main et il partit tout étincelant. Pendant le voyage, il ne comprenait pas pourquoi il avait dû prendre ce train, car il y en avait d’autres plus simple pour son trajet.

Je savais, en mon for intérieur, que la vie l’avait mis à côté de moi parce qu’il était prêt à s’ouvrir à sa véritable Vie. Je n’ai été qu’un miroir, je n’ai eu aucune intention de l’éveiller, j’ai seulement suivi les impulsions de la vie en moi et je l’ai laissé faire. Je suis émerveillé de cette incroyable puissance qu’a la Vie en nous tous.

Même si ce monde est complétement illusoire, chaque être qui vit ici est une conscience de l’infini. Chaque être que l’on rencontre, est comme nous, une extension de toute cette infinité et quand on en prend conscience, on comprend que le plus important, c’est l’autre, c’est l’expérience avec autrui qui nous permet de nous ouvrir à tout ce qui nous dépasse et nous élève ensemble en même temps.

Ainsi chaque être vivant, de tout ce monde mourant, est l’essence de la vie même qui coule dans tout ce flux illusoire. L’illusoire n’est pas important, mais l’expérience de tous les vivants qu’il y a à l’intérieur de ce courant éphémère, est réellement le pourquoi de tout ce que nous y faisons.

Notre vie est réelle seulement dans l’expérience avec toutes les formes de vie. Chaque expression de la vie en notre monde illusoire est la trame pourtant réelle de notre expérience authentique. Tout le reste est du domaine de l’illusoire et apprendre à s’en soustraire, nous permet de vivre à hauteur de l’être de notre être.

Ainsi s’ancrer dans les hauteurs de ton être, c’est comprendre toute l’importance que l’on vit à travers notre expérience partagée. Comme tout ce que nous faisons, c’est toujours à nous-mêmes que nous le faisons, s’ancrer dans les hauteurs de notre être permet à ceux qui sont près de nous, de pouvoir en faire l’expérience quand ils sont prêts.

La clé est dans se laisser aller divin ! Se laisser aller est comme ce train ! Il suit des voies prédéfinies et seule sa vitesse peut être modifié. De manière similaire, nous sommes tous dans la voie de toute notre infinité puisque nous reviendrons obligatoirement à la source de notre être. Ce qui nous différencie tous, c’est seulement la vitesse et donc le temps que nous mettrons pour y arriver.

Ce temps et cette vitesse s’accélèrent à chaque fois que l’on comprend de mieux en mieux tout le sens de sa vie. De manière inverse, à chaque fois que l’on ne comprend plus ce qui nous arrive, nous prenons le temps nécessaire pour comprendre à nouveau afin de pouvoir réaccéder de nouveau au flux vital et essentiel de tout ce que nous avons besoin de comprendre.

C’est pour cela, que nous sommes tous des êtres de SENS, car c’est le sens même de notre vie que de donner du sens à ce que nous vivons. Et même si le monde entier essayait d’éradiquer tout le sens de notre vie, le sens en nous pourrait à jamais refleurir si on arrivait à écouté en soi, tout le chant du vivant qui sans cesse, fredonne : tu es vivant, tu es conscient et à jamais, tu seras libre de suivre la voie de ton cœur, ne crains plus rien, tu es le tout dans ce rien, et de ce rien, le tout à nouveau va éclore et t’amènera alors sur toutes les voies infinies de tout ce que tu es.

Source : oeuvre-spirale.com

 

Print Friendly, PDF & Email

la-PG

La PG quotidiene est sur Telegram, VK & Facebook