Message de l’Être reçu par Agnès Bos-Masseron.  

La dimension de lumière est régie par l’intention. L’intention n’est pas régie par les lois du temps linéaire. Si les êtres humains ont cru placer une intention et accepter un laps de temps entre l’intention et la réalisation, c’est qu’ils ne connaissent plus la nature de l’intention.

L’intention pourrait être considérée comme étant le verbe de la dimension que l’on nomme lumière. Certains parlent de quatrième ou de cinquième dimension. Cette dimension qui ne connaît plus la linéarité du temps.

Accepter de retrouver cette simultanéité entre l’intention et sa réalisation. Cela se fait en portant la vision. Vous placez l’intention et vous portez la vision de l’intention réalisée. Porter une vision est vivide, incluant autant de sens que cela est possible. On peut voir la vision réalisée, en sentir le parfum, en sentir la vibration, la texture, en entendre le chant.

Ce qui crée le laps de temps, c’est la croyance dans l’inévitable de ce laps de temps. Parce que la Terre change de fréquence, le temps s’effondre, sauf si on le maintient par une action mentale, par la croyance qu’il est inévitable qu’il y ait un délai. Ce qui se nomme miracle s’opère par cette vision nourrie d’une telle intensité de présence et d’amour que simultanément la vision est précipitée en forme.

Vous vous souvenez, n’est-ce pas, lorsque celle qui est connue sous le nom de Marie sortait de l’enfance, pendant qu’elle contemplait la beauté d’une rose, un infirme a marché devant elle, et parce qu’elle était absorbée par la beauté de la rose, elle a vu la beauté dans cet homme qui s’est trouvé guéri de son infirmité.

En hommage à l’Être, rééduquer sa vision. Au cœur de toute apparence, contempler la beauté. Au cœur de toute vision, contempler la beauté de la réalisation de cette vision, sans admettre qu’il puisse y avoir un laps de temps. Et même si l’apparence ne semble pas suivre l’intention, continuer à nourrir la vision de l’inévitable de sa réalisation maintenant. Le fait de cesser de régir son quotidien par les apparences est acte de dévotion, la dévotion offerte à l’Être et l’Être est perfection, la dévotion offerte au beau, au bon, et ainsi, de cette attention tout offerte au beau et au bon, jaillit naturellement la réalisation de la vision.

Cela s’applique à l’harmonie pour la Terre. Cela s’applique à quelque domaine où vous voulez l’appliquer, quelque intention, quelque désir. Vous portez la vision. Bien sûr, le désir alors est sorti du contexte égotique. Il ne s’agit pas d’êtres humains gâtés qui veulent la réalisation d’un désir comme un enfant veut un jouet. Il s’agit de cette intention profonde de l’acte créateur qu’est le désir exprimé en intention, nourri par la puissance de l’attention dans la vision que l’intention est déjà réalisée. C’est cela une vision.

Dans le monde mental, une intention est posée et l’on accepte toute une succession d’événements qui s’écoulent dans une durée du temps avant la réalisation de cette intention. Dans le monde lumière, l’intention est posée et nourrie par la claire vision que cette intention est déjà réalisée. Et l’énergie que l’on émet ou que l’on offre à la vision ne contient aucun doute, aucune déception quand l’apparence ne semble pas suivre, aucune déception car seule la personne pourrait ressentir de la déception.

L’Être n’a qu’une seule intention, c’est d’aimer et de servir l’Être. Aimer et servir l’Être à travers son incarnation. Et cela génère la joie profonde. La joie profonde est offerte à l’intention et à la vision que l’intention est déjà réalisée.

Faire abstraction irrémédiablement de l’attachement à l’apparence car l’attachement à l’apparence consolide l’apparence, alors que l’amour tout offert à la vision déjà réalisée, ne considérant aucune apparence jusqu’à ce que la vision soit précipitée dans le monde concret et matériel, simplement parce que cela est l’art de la réalisation et que lorsque l’on joue le jeu de la création, l’on veut suivre les règles de l’art, n’est-ce pas ?

Cela s’applique à la Terre d’harmonie. Cette attitude ne peut que s’accompagner d’une éthique ultime. Parce que la Terre maintenant est harmonie, le choix de l’être ne peut qu’être de servir l’harmonie en n’émettant que des pensées, des sentiments, des actions purs reflets de l’harmonie.

Le choix est clair et conscient. Le choix est initié par la joie parce que maintenant la Terre est harmonie. Au lieu du laxisme consistant à se lamenter parce que le gouvernement ou les autres, “les autres”, génèrent la disharmonie, le dévot de la vie porte la vision de la Terre d’harmonie, n’admettant aucun laps de temps entre sa vision et la réalisation puisqu’il n’est que maintenant, et offre en don gratuit le choix conscient de servir l’harmonie par chaque parole, chaque acte, chaque sentiment.

C’est cela l’invitation pour ceux qui se nomment les artisans de lumière. Et servir l’harmonie s’applique à tous les niveaux de la vie. Ce n’est pas uniquement prononcer des paroles harmonieuses, c’est agir en phase avec l’harmonie dans tous les niveaux de l’individualisation, en phase avec l’harmonie puisque l’harmonie est une fréquence, celle du cœur.

Tout offrir au cœur. Le mental peut résister, l’ego se rebeller, le cœur sert l’harmonie. Le mental peut argumenter, l’ego se raidir ou se gonfler, le cœur sert l’harmonie. Les émotions peuvent rabâcher de vieilles histoires, le cœur sert l’harmonie. Le cœur sert l’harmonie en projetant la vision de la création d’harmonie. Le cœur sert l’harmonie en étant fidèle et loyal à cette vision. Et lorsque le mental argumente, que l’ego se rebelle ou se gonfle, que les émotions rabâchent de vieilles histoires, le cœur leur offre l’harmonie.

Il est vital de réaliser la puissance de l’attention. L’attention sur des raideurs, sur des laps de temps, sur des apparences, sur des ressentis, les fait grandir. C’est une loi. L’attention sur l’harmonie la fait grandir. C’est une loi. La loi de la création est que l’attention donne vie. Cela va bien au-delà de ce que la plus grande partie de l’humanité comprend. Si l’humanité comprenait, elle choisirait autrement.

Heureux ceux et celles qui peuvent entendre et comprendre, et appliquer.

Auteur : Agnès Bos-Masseron

Vous pouvez reproduire et diffuser ces messages à condition qu’ils soient dans leur version intégrale sans modification, y compris le nom de l’auteur, du site anandamath.org et ce dernier paragraphe (pas de vidéo au son enregistré par un robot).

Print Friendly, PDF & Email

la-PG

La PG quotidiene est sur Telegram, VK & Facebook