L’article de Mirena qui suit a été choisi au hasard à partir de ses publications les plus récentes. Tous les articles dont elle est l’auteure et qui ont été publiés au cours des années sur la PG sont disponibles ici…

Saviez-vous que nous faisons partie d’une hiérarchie énergétique ?

par Mahajana

Saviez-vous que nous faisons partie d’une hiérarchie énergétique à laquelle chacun est rattaché en fonction de son niveau de conscience ? Cela peut-être difficilement concevable pour certains d’entre nous, et pourtant, c’est une réalité. L’humanité est cloisonnée par un système de pensée qu’elle a créé et qui est basé sur des croyances auxquelles chacun adhère.

Nous créons notre vérité sans même nous rendre compte que nous ne sommes pas nous-mêmes dans nos affirmations et réalisations. L’aveuglement est puissant et on peut même parler d’endormissement à grande échelle qu’il est difficile de voir sans discernement et sans observation de tout ce système de pensées aliénant. C’est la face cachée de l’iceberg que l’on n’imagine même pas.

Nous sommes conditionnés par un phénomène de société qui nous empêche de réfléchir et d’analyser par nous-mêmes. L’information, créatrice de peurs, est aussi très bien orientée. Si nous avons peur, nous sommes automatiquement reliés aux autres individus qui sont dans la peur. L’énergie en retour nous nourrit. Nous avons alors de la difficulté à être libres de penser et d’agir. Or nos choix sont importants et leur orientation est d’autant plus importante aujourd’hui en raison de l’élévation des fréquences vibratoires ambiantes. L’individu est rattaché à ce qu’il croit et ce à quoi il adhère le tient fermement et le dirige.

Si bien que nous sommes emportés par la masse si nous n’y prenons garde, et ne pouvons réfléchir par nous-mêmes. Nous croyons ce que l’on nous dit, impuissants et aveugles, l’émotion étant collective. Les égrégores agissent très puissamment et ne nous laissent pas de marge de manœuvre.

Pour être libres, il est nécessaire d’accueillir la vérité sur cette emprise qui nous retient dans une prison énergétique bien réelle. Nous obéissons à un ensemble et non individuellement et librement. Nous ne pouvons penser par nous-mêmes si nous adhérons à un mouvement de pensée ou à une peur. Nous ne pouvons avoir l’avantage de nos choix créatifs tant que nous demeurons liés à cette hiérarchie que nous avons créée de toutes parts.

Le seul moyen de sortir de cette emprise énergétique est de ne plus adhérer à quoi que ce soit, de ne plus croire à ce que l’on vous dit, de ne plus penser par procuration et enfin, de renoncer à l’esclavage de l’esprit pour pouvoir être libres de tout choix, de toute décision, sans influence directionnelle.

La liberté s’acquiert dans la pause intérieure et dans l’accueil de la pleine énergie du Cœur. Car c’est ici que demeure la Connaissance et c’est dans le silence intérieur qu’elle vient à notre rencontre. Alors, l’âme et l’intuition vous touchent et si vous êtes à l’écoute, vous pouvez comprendre et accueillir le sens réel de la vie. Et aussi faire les choix en toute liberté, en accord avec qui vous êtes.

Beaucoup d’individus n’arrivent pas à modifier leurs pensées. Ils demeurent aussi dans les schémas du passé, les comportements de basse vibration. Pourquoi leur est-il impossible de demeurer centrés dans la lumière en lâchant ce qui les maintient dans la 3D ? Il y a peut-être d’autres raisons que celle évoquée plus haut, mais s’ils écoutent leur ego plutôt que leur Cœur, ils suivent le mouvement de l’ombre et non celui de la lumière.

Tout est choix dans la vie. Chacun peut modifier ses états de pensée avec de l’observation et de la volonté. Le changement est alors bénéfique et l’alignement avec la lumière apporte une guérison intérieure puissante. Car rien ne peut assombrir celle-ci quand le Cœur prend tout l’espace en soi.

À méditer…

Mahajana

Print Friendly, PDF & Email

La Clé de Vie de Maître St-Germain
par Mirena

 

Print Friendly, PDF & Email

Mahajana

Mahajana

Visitez mon site web www.mahajana.fr. Pour communiquer avec moi ou lire mes chroniques c'est ici