par Dame Cande

Voici un extrait du chapitre 5 de mon livre Psylogis sorti en décembre 2018. Ce chapître traite des entités défuntes se trouvant dans les lieux d’habitation.

Plusieurs centaines de consultations d’habitation ont été réalisées depuis que j’ai donné vie et forme, en 2016, au concept de Psylogis. J’ai ainsi pu étudier des profils d’habitations, établir des relations entre les humains et leurs logements. J’ai pu soulever et analyser des difficultés que ressentent les humains dans leur lieu de vie. Il est effectivement possible de remonter dans le temps et trouver la cause à une incapacité à se sentir bien, déceler des désordres énergétiques, demander quels types de travaux devaient être réalisés, savoir si des défunts vivent chez mes consultants, et même si des esprits terrestres se trouvant sur une autre fréquence vibratoire que la nôtre sont installés.

L’objet de ce livre est de vous raconter des histoires qui m’ont fascinée sur ce qu’il est possible d’obtenir comme informations lors d’un contact avec l’âme d’une maison ; de vous donner des renseignements qui pourraient vous être utiles pour mieux comprendre ce qu’une maison attend de ses habitants, et pourquoi vous n’accrochez sans doute pas avec celle qui devrait vous abriter et vous protégez sous son toit.

Je vous souhaite une belle découverte de mon activité en médiumnité,

Dame-Cande


Extrait chapitre 5 : Les défunts

Est-ce qu’il y a des défunts dans l’habitation ? Voici « la question » qui a fait partie de toutes mes consultations. Bien qu’il faille que je m’adapte à chaque cas, et qu’il soit logique de poser des questions en relation avec les éléments mis à disposition par le gardien (qui ne concerne pas toujours les défunts), cette question sur la possible présence d’entités n’est jamais oubliée ou évincée. La réponse à cette question est d’ailleurs une des plus attendues et celle qui génère une dose d’adrénaline importante. Probablement parce que les personnes qui me consultent croient évidemment qu’une vie est possible après la mort, et qu’elles ont déjà entendu parler de l’emprise qu’un défunt peut avoir sur un humain encore vivant ou de leur capacité à influer sur la vibration d’un lieu.
L’émotion que crée cette partie de mon travail peut venir du souhait de renouer un contact avec un être disparu ou de rencontrer un ancien habitant du bâtiment. La vie après la mort est un sujet sur lequel chacun s’est penché un jour, et les maisons hantées ont souvent été une des premières peurs insinuées chez les enfants par les histoires de fantômes qui sont proposées aux bambins. Obligatoirement, cette question crée le frisson.

Comme c’est une question capitale pour de nombreuses personnes, je choisis toujours de la traiter en premier, les autres sujets que j’aborde lors des consultations suivent. Vous trouverez à la fin de cet ouvrage une technique pour nettoyer votre maison si vraiment votre lieu de vie vous semble être pollué par ce type d’énergie.

Il est assez rare de ne pas trouver d’esprit de défunt dans une maison. Parfois, il s’agit simplement de défunts étant de passage qui ne sont pas liés à la maison, mais aux habitants eux-mêmes. Ils les suivent partout en fusionnant dans l’aura*. Il est possible de trouver plusieurs défunts dans l’aura d’une seule et même personne, et cela s’appelle du parasitisme. Les défunts ne s’attarderont pas nécessairement longtemps dans l’aura d’une personne, mais peuvent aussi y rester plusieurs années, et même toute une vie. Ils sont présents, car à un moment donné, ils y ont trouvé un intérêt tout en étant connus ou inconnus des personnes qu’ils poursuivent.

Pourquoi sont-ils là ? Peut-être se sont-ils sentis attirés par la lumière que dégage la personne qu’ils parasitent. Une lumière rassurante, un besoin de trouver une aide ? Ou au contraire, ils sont attirés par les mauvaises énergies humaines, et ils s’imaginent pouvoir jouer un mauvais tour à celui qui s’est laissé aller à des pratiques ou à des réflexions épuisantes pour le corps énergétique**. Les défunts qui s’accrochent aux humains ont des raisons très diverses sur lesquelles il faudrait les interroger, et cela doit se faire en dehors d’une consultation Psylogis, tout comme la dépossession ou le passage d’âme qui devra s’ensuivre s’il est décidé de les déloger puis de les aider à partir vers leur dimension d’évolution. Dans un état de faiblesse de l’humain, les défunts mal intentionnés peuvent venir fusionner l’aura d’une personne ou la poursuivre en effectuant des allées et venues, rendant souvent l’hôte d’humeur fluctuante. Ces défunts restent le temps qu’ils y sentent un intérêt, mais partent si une dépossession est réalisée ou si la victime trouve la force de modifier son comportement ou sa façon de vivre, ou encore ne se laisse plus subtilement manipuler par le défunt qui la suit. D’autres défunts sont de proches disparus d’une personne vivant dans un lieu que je dois étudier. Ces esprits qui sont défunts sont présents, non pas par intérêt ou par attachement au bâtiment, mais par amour ou regrets envers l’habitant. Ainsi, ils apparaissent lors de la consultation, mais pourraient aussi être trouvés sur le lieu de travail de la personne qui consulte, ou dans un supermarché, ou tout autre lieu où se déplace la personne qu’ils suivent.

La troisième possibilité est de trouver des défunts véritablement attachés au lieu. […]

*Définition Wikipédia : Force électromagnétique invisible. Bande de lumière entourant les êtres humains, que pourraient voir les médiums et dont la couleur varierait selon l’état spirituel du sujet. Elle a pour fonction de protéger les personnes contre les influences extérieures négatives.

**Aussi appelé corps aurique, il s’agit des corps subtils et invisibles de tout ce qui est vivant.

DISPONIBLE ICI

Print Friendly, PDF & Email
Catégories : CHOIX DE LIVRES

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.

Scroll Up