ABONNEZ-VOUS 3 MOIS OU PLUS À LA PRESSE GALACTIQUE D'ICI LE 25 DÉCEMBRE 2019 ET RECEVEZ GRATUITEMENT LES 36 CODES DE DÉSACTIVATION DES ÉGRÉGORES

par Frédéric-Arémis Florin

« Aussi, l’ascendance ne peut exister pour celui qui en fait le choix que par la descendance au plus profond de ses tripes, de ses entrailles, là où règnent en Maître ses propres ombres, et l’expression de l’ego, du corps intellectuel non maîtrisés, rationnels… Celui du « Moi Je », qui en fait n’est pas… ».

Mais avant de se rappeler que :

Tout Cherchant – avant d’entreprendre ce voyage intérieur – vit dans la dualité intérieure de ses polarités, dans la non- connaissance de ses corps et de leurs interactions… A cela, parfois, s’additionnent en lui, de multiples conflits entre ses multifaces (ndlr : ses sous-personnalités).

Dans les faits et de manière transgénérationnelle, cet état d’Être est savamment entretenu par la dualité éducative de la matrice sociétale.

Quelques-uns des outils préférés de la matrice sociétale pour ce faire :

  • L’implant de croyances limitantes, de fausses croyances, préceptes, etc.             
  • L’instauration, et l’implantation des peurs… Peurs de l’Autre, peurs de décevoir, de ne pas être à la hauteur, de l’abandon, des institutions, d’être différent, etc.             
  • Le paraître dans l’avoir, d’où la peur du manque pour paraître ;
  • L’opposition des individus par la classification, la catégorisation, l’individualisation ;      
  • Proposer à tout Individu comme seule et unique intelligence, l’intelligence rationnelle ;               
  • Entretenir le mythe que seule la vérité de la matrice sociétale est l’unique vérité ;
  • Etc.

Subissant cette éducation, ce formatage au jour le jour, le Cherchant se trouve totalement dissocié, séparé de Sa Nature Profonde, de ce qu’Il Est. Et cela, tant qu’il n’en prend pas conscience.

Cette séparation se trouve être aussi accentuée par les multiples vies d’expérimentation que nous sommes venus faire sur Gaïa. Toutes et tous avons expérimenté, incarnation après incarnation, les multitudes offertes de l’Absolu… Comprenez que chacun d’entre nous connaît un nombre différent d’incarnations faites d’expérimentations différentes…C’est ainsi que chaque Être est Unique et présente un niveau de conscience unique, par ses seules expérimentations…

Soit par choix délibéré dans l’instant présent, soit par choix d’incarnation, dans les deux cas, le Choix de notre Âme, tout un chacun peut décider d’entreprendre le chemin du retour à Sa Maison, de retrouver sa Nature Profonde, ce qu’Il Est : l’Homme Originel.

 

Bienvenue en Al Kemia…

Aux fins de plonger tout à l’intérieur de notre Être, de prendre conscience que ce qui est appelé Egypte aujourd’hui, faisait référence, en ces temps-là, aux Hautes Terres et Basses Terres…
Cela ne vous rappelle-t-il rien ? Ce qui est en Haut est en Bas. Ce qui est en Bas est en Haut…

L’invitation subtile et symbolique est lancée à tout cherchant Alchimiste de son Être…

Celui, qui un jour, parce qu’il en fait le choix découvre toute sa dimension. Alors, s’engage en lui une sorte de conflit passager entre son Sacré Masculin qui appelle tout son Être à sa résurrection. Sa polarité masculine, son Yang – Osiris – s’éveillant, peut-être le temps de se rendre compte qu’elle vivait jusqu’ici dans l’illusion, les fausses croyances implantées par la matrice sociétale, par un ego non maîtrisé, par ce corps intellectuel qui ne compte pas lâcher aussi facilement le contrôle de l’Être – Seth -.

Peu habitué à perdre le contrôle du véhicule terrestre qu’est notre corps physique – Seth – cette association entre le corps intellectuel et la matrice sociétale, ‘pense’ à juste titre se débarrasser de cette polarité qui s’éveille –Osiris -, en l’enfermant dans un coffre pour le jeter à la mer…

La mer… pour l’Alchimiste, l’eau… le Corps Energétique, celui de l’Amour, de la polarité Sacré Féminine, du Yin…

Durant son enferment dans ce caisson flottant, nous pouvons imaginer ô combien, l’Homme Renaissant, symbolisé ici par Osiris, se trouve ballotté dans tous les sens… Tout comme l’est l’ Apprenti Alchimiste… Dans ce que certains appellent « La nuit noire de l’Âme »…
La première invitation initiatique en Al Kemia, est ce moment si particulier.

Là où l’Alchimiste se trouve enfermé dans ses propres prises de conscience successives… Le premier travail intérieur que tout cherchant peut choisir de faire… L’œuvre au Noir… de descendre encore et encore au plus profond de ses tripes, de ses entrailles pour y découvrir l’obscurité la plus totale, presque abyssale… Et, son ‘deuxième’ cerveau…

  • Là où l’ego négatif (cela n’est pas possible, n’existe pas) finit par lâcher ;
  • Les illusions tombent les unes après les autres ;
  • Les implants matriciels, transgénérationnels, etc.  se trouvent être arrachés par l’Alchimiste lui-même ;
  • Là où le cherchant découvre et apprend aussi ses différents corps, leurs interactions…
  • Là où ce même Cherchant découvre peu à peu, sa Vérité, la Sienne, et non pas celle liée aux diktats de la matrice sociétale, ni celle des Autres… Bien qu’encore enfermé, il retrouve peu à peu sa liberté d’Être…
  • D’autre part, dans cette notion d’enfermement de lui permettre d’apprendre à maîtriser son ego, et connaître son corps intellectuel…
  • etc.

Pendant que le Cherchant traverse ce moment d’enfermement, lié à une forme de dissociation de son Être, découvrant les voies de son Cœur, un autre Appel intérieur autre que celui de son intellect. L’Appel de son Âme commence à se faire entendre… Comme la voix de son Sacré Féminin, son Yin que l’Alchimiste commence à percevoir… Encore éloignée de lui par les parois du caisson qui l’enferme… Mais tel un Guide Intérieur, il perçoit de plus en plus nettement, cette autre voix, celle de son Sacré Féminin- Isis -.

C’est au pied d’un arbre … Un buisson devenu un arbre merveilleux que les voix d’Isis et d’Osiris s’unirent… Ce moment si particulier où le Cherchant entend ses deux polarités chanter à l’unissons… Un Arbre… Oui, mais quel Arbre… Un arbre flamboyant… l’Arbre de Vie… Celui que tout apprenti Alchimiste découvre…

A l’intérieur de lui, cet Arbre de Vie n’est autre que sa moelle épinière, son Canal Sacré, son Canal Christique… Cet arbre de Vie qui donne aussi les origines au Buisson Ardent… lors de la Révélation faite par l’Ineffable à Moïse. Un si simple rappel, aussi au Cherchant, que Tous les Enseignements sont Uns…
(Seul l’Homme a pensé à les diviser plutôt que les Universaliser) …

Bien qu’ayant découvert son Canal Christique, son Arbre de Vie Intérieur, L’Alchimiste va devoir poursuivre son Œuvre au noir aux fins de poursuivre sa transmutation…

Le corps intellectuel, toujours autant réticent à perdre son Trône de Petit Roi, à devenir le Prince de cet Homme résiste encore… C’est ainsi que – Seth – s’aidant du monde extérieur que vit le cherchant, facilite la dysharmonie intérieure du cherchant pour éveiller en lui l’ensemble de ses blessures… Ainsi de tenter de reprendre les commandes…

La seconde invitation initiatique en Al Kemia :

Le démembrement du corps d’Osiris en 14 morceaux (jusqu’à 42 selon les versions) jetés dans le Nil invite l’Alchimiste à poursuivre son Œuvre au Noir… Le Nil, un des Canaux Energétiques de Gaïa rappelle à ce dernier son propre Canal Energétique de Lumière, son Arbre de Vie Intérieur…

L’Alchimiste, œuvrant dans l’Amour de lui-même, dans l’écoute de son Sacré Féminin – Isis –  désormais très présent va descendre le long de son canal intérieur afin de soigner, un par un l’ensemble de ses Chakras. Il lui est ici rappelé qu’un Chakra a de même deux polarités… Aussi, l’Alchimiste se voit, par cet Enseignement, rappeler les deux polarités de ces derniers (7:14 – 21:42) pour constitué un champ toroïdale. Les deux polarités de chaque chakra sont à soigner et guérir. Cette guérison se fera avec et dans l’Union de son « Isis et Osiris ».

Métaphoriquement, –Isis – représentant sa propre voix du Cœur retrouve les morceaux démembrés pour les assembler à nouveau. C’est dans l’Amour, et avec son seul Amour que l’Alchimiste guérira peu à peu l’ensemble de ses champs toroïdaux (Chakras), des blessures profondes telles :

  • L’abandon, l’injustice, la trahison, le rejet, l’humiliation, et les peurs qui vont avec ;
  • Les sous-personnalités traumatisées, aux comportements compensatoires du Cherchant Alchimiste ;
  • Guérison de son Enfant Intérieur ;
  • Le manque de confiance en soi, les culpabilités ;
  • Les blessures énergétiques, et karmiques de l’Être ;
  • etc.

L’ Initiation présente alors à l’Alchimiste le quatorzième morceau – le sexe d’Osiris – comme introuvable, car mangé par un poisson. Par la magie, l’Âme qui agit, – Isis – de ses soins créera un nouveau membre à Osiris.

– Pour l’Alchimiste, l’invitation à s’initier et à découvrir l’acte d’Amour charnel énergétique, tantrique, mais aussi plus simplement dans le don de soi à l’Autre est aussi se donner et donc recevoir … et l’abandon de la sexualité pornographique dans son rapport à l’extérieur…

– Pour l’Humanité, une indication temporelle nous apprend que cette prise de conscience collective se fera lors du passage à l’ère du Verseau. Ce moment où l’Homme réalise que c’est l’individu qui crée le collectif, et non plus le collectif qui crée l’individualité, que le collectif deviendra bonté, Amour par le nombre d’Hommes, qui pris individuellement le seront devenus eux-mêmes.

– Pour l’Alchimiste, dans son rapport à lui-même… l’union charnelle d’Isis et Osiris symbolise l’équilibre parfait de son Yin et de son Yang, de ses polarités Féminine et Masculine retrouvées, équilibrées, et, égales… Le temps de ses Noces Intérieures Sacrées est venu pour cet Alchimiste-là.
Le temps de l’Union Sacrée Intérieure, celle de l’Androgyne, de l’Adam Kadmon…

Cette Félicité Intérieure donnera accès à sa troisième polarité : Horus.

Le temps de l’ Œuvre au Noir s’est achevé.

 

Horus, l’Enfant Christ, puis l’Homme Christ : la troisième et dernière invitation initiatique en Al Kemia :

– L’union Sacrée dans l’équilibre parfait de ses polarités désormais guéries ;
– Son Arbre de Vie retrouvé et reconnu en pleine conscience ;
– L’ensemble de ses champs toroïdaux (chakras) soignés et guéris des souffrances, blessures énergétiques de sa vie présente, de ses vies passées… (NDLR : La guérison totale existe-t-elle ? A tout un chacun de se prononcer).

L’ Alchimiste d’élever son niveau vibratoire, son Canal Christique ou Canal de Lumière lui permettant de se connecter aux dimensions et énergies cosmos-telluriques, et aux différentes dimensions. C’est ainsi qu’Il devient cet Emetteur-Récepteur, celui qu’il a toujours été, tel un Vecteur pour rayonner les Energies de Lumière et d’Amour.

Seulement, sa transmutation n’est pas tout à fait terminée…

Peut-être reste-t-il des blessures, des peurs, des souffrances…
Et puis, l’Alchimiste va devoir incarner au jour le jour, dans sa Vie ce qu’il est désormais devenu à savoir cet Homme Amour, par son seul travail personnel de transmutation.

C’est ainsi qu’ Al Kemia invite l’Alchimiste à faire sa troisième initiation :

L’ Œuvre au blanc n’est autre que l’ultime engagement mené par l’Alchimiste, s’il en fait le choix.

Lors de ce dernier conflit, – Seth – incarnant la matrice sociétale, arrache un œil d’Horus, pour le découper en six morceaux avant de les jeter… Cet Œil fut reconstitué par Hator ou Thot pour donner naissance à l’ Œil d’Horus appelé aussi le 3ième Œil…

Ces six morceaux, représentés individuellement dans l’ Œil d’Horus,  indiquent à l’Alchimiste qu’il se doit d’apprendre à maîtriser les cinq sens que sont l’ouïe, la vue, le goût, l’odorat et le toucher…

L’ouïe : Au-delà de placer les bons filtres « ce que j’entends t’appartient, et non à moi » ce qui permet de sortir des jugements d’autrui, des jugements intérieurs, l’Alchimiste va apprendre à entendre, puis écouter, tout en les développant ses voix intérieures. Celles de son Amour Intuition, de ses Guides…

La vue : Regarder, non plus pour juger, mais simplement observer. « Être l’Observateur de »… Là aussi, l’observateur ne juge plus, ni n’est impacté par ce qui se déroule sous ses yeux… L’Alchimiste va aussi apprendre à percevoir, élargir sa vision périphérique, puis peu à peu, percevoir et voir les autres dimensions…

L’odorat : Sentir ce qui est bon, ou pas, pour lui. L’Alchimiste va apprendre à ressentir… Ressentir les énergies qui l’entourent…

Le goût : Au-delà des aliments dont il nourrit son corps, l’Alchimiste va apprendre à nourrir son corps intellectuel. Cela lui permettra de conserver son alignement, mais aussi d’élever sa conscience. Son Noss, l’esprit connaissant par la seule expérimentation de ses apprentissages pour les comprendre (prendre en lui).

Le toucher : L’Alchimiste va apprendre que son toucher peut être Amour. La main guérisseuse, aimante…

Cette maîtrise des cinq sens va permettre à l’Alchimiste d’accéder « au sixième morceau »… Son Verbe ! Le verbe de tout homme, qu’il soit Alchimiste ou non se décline en son verbe intérieur : sa pensée, mais aussi en son verbe prononcé : sa parole…

Les présences d’ Hator et de Thot initient l’Alchimiste à cela :  
Hator, au-delà d’être la Déesse de l’Amour rappelle aussi à l’Alchimiste son lien avec les Hators, interstellaires et grands généticiens. Ces derniers nous apprennent l’importance de notre pensée qui transmet des informations dans l’échange émission / réception entre nos pensées et nos cellules, via nos molécules d’ADN.
Sans oublier l’Amour à Soi, l’Amour de l’Autre, que l’un ne peut exister sans l’autre…

Thot -incarnant la Sagesse – rappelle à l’Alchimiste les voix de cette dernière. L’Alchimiste apprend à être cet Homme Sage : Ce qui lui appartient est Sa vérité. Sa vérité étant le seul fruit de ses uniques expérimentations. Désormais il peut les transmettre à d’autres Hommes tout en sachant que ces derniers resteront libres de choisir ou non de les expérimenter à leurs tours.
Le couronnement de la Transmutation :

Osiris fut intronisé Roi de l’Au-delà : Cela indique à l’Alchimiste que l’homme de la matrice sociétale, le rêveur éveillé n’est plus. Il s’est transmuté en Homme Amour, en Adam Kadmon… Par son seul travail personnel intérieur… Il est passé au-delà de…

Qu’il est désormais -tel Horus – un Homme Amour, nommé Roi d’Egypte. Roi des Basses terres et des Hautes Terres. Ce qui est en Haut est en Bas.

Ainsi de comprendre pour l’Alchimiste :

– Qu’être Roi, c’est l’Être au jour le jour… Que l’ Œuvre au blanc se poursuit et se poursuivra chaque jour de son incarnation présente pour rester SON Roi, son propre Maître…

– Que ce Roi incarne les cinq Principes Christiques que sont Justice, Vérité, Sagesse, Bonté, Amour, et ce tous les jours ;

– Qu’Il est lui-même le lien entre ce qui est en Haut et en Bas… Que les Energies Cosmo-telluriques d’Amour, les Enseignements qu’il reçoit par ses Chakras supérieurs, l’Alchimiste les émet dans la matrice sociétale, dans la matérialité, dans la matière par ses Chakras inférieurs, entre autre par son Chakra Racine.

 Qu’ Il est cet Emetteur / Récepteur des Energies Christiques.

Source: https://www.lesloisducoeur.com/

Print Friendly, PDF & Email
Catégories : OUTILS EVOLUTIFS

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.