par Patrick Giani

L’un des intérêts de pratiquer l’astrologie est que l’on peut savoir quand on va «sortir du tunnel» lors d’un transit particulièrement long. C’est ce qu’il se passe cette année avec les transits des planètes lentes en Capricorne. Dès lors, pouvons-nous dire quand prendra fin cette crise du coronavirus?

Je ne suis ni complotiste ni conspirationniste mais il faut reconnaître que les infos véhiculées par les réseaux sociaux actuellement sont souvent plus crédibles que celles des médias officiels. Malgré la chasse aux fake news, les preuves d’une fin de pandémie ne manquent pas, tant par les médecins eux-mêmes que par les nombreux graphiques qui le montrent.

C’est pourquoi j’ai comparé, il y a quelques semaines, la courbe dite «en cloche» de l’épidémie en France avec les éphémérides astrologiques de l’année. Et j’en ai conclu que nous étions proches de la délivrance car les transits des planètes lentes correspondent aux pics et aux creux du graphique.

 

Comme nous l’avons vu dans les articles précédents, le début de l’épidémie en Europe remonte à la mi-janvier avec la conjonction Saturne-Pluton assortie d’une éclipse. Puis c’est la conjonction Jupiter-Pluton qui vient amplifier le phénomène dès le mois de mars jusqu’au pic du 17 avril. Lorsque nous suivons la progression des pics et des creux sur le graphique, nous constatons que la période actuelle est une accalmie notable dans la crise sanitaire, même si les pouvoirs publics affirment le contraire.

En conséquence nous pouvons affirmer que dès la mi-août, Jupiter s’éloignant de Pluton laisse présager de la fin de la pandémie. Et cela se confirme au mois de septembre, avec le trigone du Soleil à Jupiter et à Uranus qui amène stabilité et solidarité entre les hommes et les femmes de bonne volonté, notamment du milieu médical et hospitalier. Je précise «de bonne volonté» car la peur, le consensus ou les intérêts peuvent encore renforcer les résistances au changement de paradigme.

A la rentrée, un nombre croissant d’individus pourrait bien inverser la tendance actuelle et faire «tomber les masques» au propre comme au figuré. Cependant, comme nous pouvons le constater dans les éphémérides, la peur d’une seconde vague pourrait revenir dans les esprits dès la mi-octobre et surtout lors de l’ultime conjonction du 15 novembre, en pleine période de grippe saisonnière.

A mon avis, cette date signera plutôt le début de la décroissance finale des courbes épidémiques dans le monde. Car dès les premiers jours de décembre, la conjonction Jupiter-Saturne au dernier degré du Capricorne fera tomber les dernières craintes en mettant au premier plan des personnes responsables et déterminées pour redresser l’économie mondiale.

Comme les élections américaines seront terminées, tout porte à croire que la confiance reviendra dans le cœur des hommes. D’autant que ladite conjonction arrivera au premier degré du Verseau quelques jours avant Noël et sera exacte pour le réveillon. Coïncidence ou pas ? Nous en parlerons dans le prochain article 😉

Source: https://www.jupitair.org/

image_pdfVoir en PDF

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.