par Brenda Hoffman

Pendant des éons, vous vous êtes entraînée à diviser votre être comme vous le jugiez nécessaire pour être acceptée par les autres. Vous n’êtes plus capable de jouer à ces jeux avec vous-même ou avec les autres. Comme un enfant de deux ans, vous déclarez votre liberté d’être sans vous soucier de ce que les autres peuvent penser ou faire. Vous vous débarrassez de vos derniers secrets avec joie et inquiétude.

Très chers,

Peut-être avez-vous l’impression de ne pas fonctionner ou de ne pas vous comporter correctement. En effet, certaines de vos nouvelles émotions et réactions sont si différentes que vous vous demandez qui vous êtes.

Vous exprimez peut-être plus de colère, de tristesse ou de peur que vous ne l’aviez prévu. Ou bien vous agissez à l’encontre de ce que vous pensiez être. Il faut s’y attendre. Votre être physique se ressemble, mais vos réactions sont si différentes qu’il semble qu’un nouvel être réside dans votre corps physique terrestre.

Les formules de comportement en trois D ne s’appliquent plus. Et vous êtes fatigué. Fatigué d’essayer et de ne pas essayer. Vous êtes juste fatigué.

Rien ne va plus. Mais rien ne semble aller si mal non plus. Vous fonctionnez donc au jour le jour en créant une routine beaucoup plus simpliste que celle de votre être 3D. Comme si vous étiez dans les limbes ou même inconscient. Tout et rien semble être un trop grand effort. Lorsque vous prenez vie émotionnellement, vos réactions à des interactions simples vous semblent excessives, même pour vous. Tout semble être un effort. Et les petites choses vous mettent en colère.

Il en est ainsi parce que vous vous débarrassez d’une grande partie de la 3D qui n’est plus nécessaire. Bien sûr, vous avez compensé par des années d’efforts. C’est vrai. Mais ce qui se passe maintenant, c’est votre besoin d’apprendre à vivre tout ce que vous souhaitez vivre.

Un enfant en bas âge touche et essaie de goûter à tout. Il ou elle se déplace à la vitesse de la lumière – explorant ici, là et partout. Mais sans temps de repos, ce bambin devient irritable et furieux. Essayez de vous imaginer comme un petit enfant. Votre colère est que votre monde est quelque peu limité maintenant. Vous voulez goûter à ceci et essayer cela, même si cela vous épuise. Tout comme le fait d’être entouré d’autres personnes qui ne sont pas dans la même phase de transition que vous.

Vous n’avez pas l’énergie nécessaire pour aider les autres à traverser leur période de transition. En vérité, vous découvrez que vous avez à peine l’énergie de le faire pour vous-même.

Sachez que les énergies que vous vivez actuellement vous affectent profondément d’une manière que vous n’avez pas encore connue. Car votre être physique intérieur change aussi rapidement, si ce n’est encore plus que ça l’est pour un enfant humain. Vous réapprenez à marcher, à parler et à fonctionner comme un nouvel être. Tout ce qui était rationnel et juste en 3D n’a plus d’importance. Vous voyez avec de nouveaux yeux et vous vous déplacez avec de nouveaux membres et de nouveaux intérêts.

Effacer votre ardoise en 3D est similaire à l’entrée sur terre d’un nouveau-né venant d’une autre dimension ou fréquence. Vous êtes vraiment nouveau.

Au cours des dernières semaines, vous vous êtes adapté, comme vous l’auriez fait dans le ventre de votre mère avant de naître sur terre. Lors de votre naissance récente, vous avez ouvert les yeux, agité vos bras et vos jambes, vous vous êtes adapté à un nouveau schéma d’interactions et vous avez réalisé que tout ce qui était n’est plus.

Vous apprenez de nouvelles façons de faire, mais vous vous languissez de ce que c’était auparavant. Et c’est parce que vous vous rappeler de ce qui était, que vous êtes moins avancé dans votre transition. Les autres veulent aller dans cette direction, et vous ne pouvez pas comprendre pourquoi. Cela vous met en colère.

Vous êtes un nouvel être dans le nouveau monde que vous êtes en train de créer.

Vous vous sentez donc submergé par la moindre interaction et pourtant, vous vous sentez seul sans interactions. Même si vous apprenez tant de choses, vous avez l’impression de stagner. Où est votre vie ? Où est votre joie ? Où est votre nouveau monde ?

Si vous imaginez que vous déménagez dans un nouveau pays à cause d’une guerre ou d’une catastrophe naturelle, cela vous aidera peut-être à mieux comprendre votre crise d’identité actuelle. Vos amis vous manquent, vos anciennes façons d’interagir – même les aliments avec lesquels vous étiez autrefois si à l’aise. Ce nouveau pays n’a pas la bonne apparence et il est épuisant d’essayer de le rendre ainsi. Vous ne pouvez pas retourner d’où vous venez et vous n’êtes pas à l’aise là où vous êtes. Ainsi, chaque jour, vous essayez d’utiliser quelques mots nouvellement appris de la langue du pays pour découvrir que la plupart ne vous comprennent pas. Vous vous sentez isolé et seul.

C’est ainsi que vous commencez à explorer votre nouveau monde. Mais c’est épuisant. Car il y a beaucoup de choses à retenir – une nouvelle langue, de nouveaux mouvements physiques, de nouvelles créations, de nouvelles interactions. Tout cela se produit en même temps.

Le temps de la pratique est terminé. Vous êtes un nouveau vous dans un nouveau pays.

Car tout ce qui était confortable autrefois ne l’est plus. Si vous remettez en question cette affirmation, veuillez vous remémorer vles derniers jours que vous venez de passer. Des pensées désagréables, des interactions, avec quelques étincelles de joie, pour revenir à une position apparemment nouvelle, mais familière de comment ? Pourquoi ? Où ?

Rien ne semble normal, et pourtant, il n’y a pas grand-chose qui ne semble pas normal – à part votre tourmente intérieure qui remonte à la surface et vous surprend, vous et les autres, au moment où vous vous y attendez le moins.

Vous avez donc des petites prises de bec, des crises de colère et un grand sentiment d’inconscience. Où en suis-je ? Qui suis-je ? Pourquoi suis-je ici ?

Même si ce brouillard d’inconscience ou de désintérêt ne durera pas longtemps, vous ne pouvez pas l’ignorer. Vous êtes un être petit nouveau dans un nouveau pays.

La naissance d’un nouveau vous est complétée. L’acceptation de ce nouveau vous est en cours – pas pour toujours, mais pour l’instant. Qu’il en soit ainsi. Amen.

Source: https://lifetapestrycreations.wordpress.com/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

image_pdfVoir en PDF

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.