par John Smallman

Alors que je méditais ce matin, la pensée « honorez-vous » m’est venue à l’esprit. Et j’ai soudain réalisé (enfin !) que c’est la seule règle que nous devons observer !

Si je ne m’honore pas moi-même, comment pourrais-je honorer quelqu’un d’autre ? La grande majorité des humains, sans distinction de race, de couleur ou de croyance, se sont fait dire et montrer, lorsqu’ils étaient enfants, qu’ils n’étaient pas assez bons. On croyait  qu’il fallait leur apprendre à bien se comporter et à honorer les autres, MAIS ils n’étaient eux-mêmes pas honorés ! Après tout, ce n’étaient que des enfants !

Nous sommes tous des enseignants, comme l’ACIM l’indique très clairement, et nous enseignons ce que nous croyons même si nous ne le savons pas. Ainsi, en tant qu’enfants, beaucoup d’entre nous sont déshonorés, non reconnus, mis à l’écart, et c’est ce que nous avons appris et que nous enseignons ensuite, uniquement par notre comportement, par la façon dont nous vivons notre vie pour que tous puissent le voir.

Notre éducation nous fait nous sentir au mieux inadaptés, au pire inutiles ! Nos « aînés et supérieurs » pensent que c’est bon pour nous parce que c’est la façon dont ils ont été élevés – les enfants doivent être disciplinés – et que c’est la bonne façon, sinon ils deviendront incontrôlables ! Puis, à l’adolescence, parfois bien plus tôt, nous nous rebellons contre ce traitement injuste, et nous sommes à nouveau sévèrement jugés par ces « aînés et supérieurs » ! Et nous devenons alors incontrôlables.

Ainsi, en tant qu’adolescents et jeunes adultes, alors que nous nous débarrassons de la honte et des reproches que nous avons connus en grandissant, nous construisons des façades ou des masques – de confiance, de force, de capacité intellectuelle, peu importe – derrière lesquels nous nous cachons dans la peur presque constante d’être découverts, d’être vus comme qui nous sommes vraiment. Mais bien sûr, ce que nous sommes vraiment – des êtres divins, les enfants bien-aimés de Dieu – a également été caché.

Je pense que s’éveiller, c’est prendre conscience que ce que nous sommes est tout ce que nous pouvons être – nous ne pouvons être personne d’autre, même si nous admirons quelqu’un d’autre ou le masque derrière lequel cette personne se cache également – et nous avons besoin de l’aide de ceux qui sont un peu plus loin sur le chemin de la croissance spirituelle (nous sommes tous sans exception, même si nous ne le voyons pas ou ne le reconnaissons pas, sur un chemin spirituel) pour voir la personne que nous sommes vraiment. Ce que nous sommes est toujours parfaitement correct – « Je vais bien, tu vas bien » – parce que nous sommes bien, bien plus que nous ne pouvons l’imaginer, en fait nous sommes tous des êtres divins parfaits qui ont temporairement oublié cette vérité.

Une fois qu’une personne en prend conscience et entame le processus essentiel d’acceptation totale de soi, elle commence à s’honorer elle-même, et lorsque cela se produit, il devient impossible de ne pas honorer tous les autres, même si on ne les aime pas ou si on est d’accord avec eux.

En d’autres termes, tant que nous n’avons pas appris à nous honorer nous-mêmes, nous ne pouvons pas honorer les autres – même si nous pouvons le prétendre – et une fois que nous commençons à nous honorer nous-mêmes, nous ne pouvons pas ne pas honorer les autres.

Source: https://johnsmallman.wordpress.com/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

image_pdfVoir en PDF
Catégories : John Smallman

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.