FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGermanPolishArabic

REPLAY RÉDUIT POUR LES ABONNÉS DE LA PRESSE GALACTIQUE

Pamela Kribbe canalise la Terre Mère

Chers amis,

Je suis la voix de la Terre. Je vous salue depuis le sol sous vos pieds ; je suis le cœur de la Terre qui parle. Je veux rétablir la connexion avec vous tous, et faire l’expérience et célébrer cette connexion, car la vie ici sur Terre est censée être joyeuse. Vous êtes ici pour connaître la joie, bien qu’il soit possible que vous passiez d’abord par des événements douloureux afin de pouvoir redécouvrir et connaître à nouveau la joie naturelle qui appartient à l’essence de toute réalité. Mais n’oubliez jamais qu’au fond, la vie est bonne. Il existe un courant positif qui accélère la croissance et la floraison, tant sur le plan intérieur que sur le plan extérieur. Ce courant est l’essence de l’univers : une énergie vitale, positive et encourageante. Et c’est là que réside en fin de compte votre sécurité, avec une sécurité à son niveau le plus élémentaire.

Lorsque vous savez que la vie est bonne, que l’univers vous offre une base sur laquelle vous pouvez vous développer et grandir ; lorsque vous pouvez éprouver ce sentiment positif, alors vous êtes en mesure de vous détendre véritablement. La capacité de se sentir en sécurité et celle de se détendre sont inséparables ; vous ne pouvez pas vous détendre si vous ne vous sentez pas en sécurité. Une partie de vous se retire alors, n’est pas entièrement présente et ne peut pas participer au flux de croissance positive, à la joie qui vous est naturelle. Lorsque vous vous sentez tendu, vous vous coupez des merveilles de la vie. Vous vous retrouvez en quelque sorte mort à l’intérieur. Par peur, vous vous détournez de la vie et, par conséquent, vous ne verrez pas toutes les possibilités que la vie vous offre. Vous vous limitez à ce que vous savez et à ce qui vous fait vous sentir en sécurité. Mais la vraie sécurité ne vient pas des restrictions ou des règles. La vraie sécurité vient du sentiment que tout va bien, même si vous ne savez pas avec votre esprit comment, quoi et où tout cela va.

Pour connaître une véritable sécurité, vous devez sortir de votre tête, de votre esprit pensant et de la peur, car la peur et l’esprit pensant fonctionnent souvent ensemble. Il existe une peur fondamentale chez beaucoup d’entre vous : ce sentiment d’insécurité qui vous pousse à chercher des solutions avec votre esprit pensant et à prendre des mesures qui tentent de rendre la vie gérable et sûre. Mais cela ne fonctionne pas, car cela équivaut à une expression de tension, d’un sentiment profond d’insécurité.

Permettez-vous de vous détendre dès maintenant en commençant par votre corps. Imaginez que toute la tension s’évacue lentement des muscles de votre corps. Votre corps sait comment se détendre ; ce sont généralement les peurs qui l’en empêchent. Alors dites-le à votre corps : « Je te donne le fil à suivre ! Dites-moi comment je dois m’asseoir et respirer pour me détendre ». Et dites ensuite à votre enfant intérieur, le siège de vos émotions, qu’il est lui aussi libre de se détendre ; qu’il peut lui aussi exprimer toutes les émotions qu’il ressent. Il n’y a pas de tabou dans votre esprit, dans votre conscience ; tout est permis d’exprimer et il y a de la place pour tout.

Sentez comment cela augmente et élargit votre conscience. Vous permettez à votre corps de trouver sa propre voie et son propre rythme, et vous permettez à votre enfant intérieur de s’exprimer : il sait comment faire cela, comment laisser tout cela se produire. Et vous croyez que tout cela est possible, parce que dans les profondeurs de votre être, vous savez que la vie est bonne, que la vie est un flux positif. Permettez-vous de rester très calme à l’intérieur, tout en expirant avec énergie tout le long du chemin. Laissez tout s’éloigner de vous : les préoccupations, les tensions, les angoisses de la vie quotidienne.

Il y a en vous un silence, un espace qui n’est pas affecté par toute cette agitation, tous ces stimuli et ces pensées. De cet endroit tranquille, vous ne faites qu’un avec Dieu. Vous n’êtes pas quelqu’un qui est séparé et seul, vous êtes un avec le Tout. Vous êtes enraciné et en sécurité dans ce vaste Tout qu’est Dieu, et qui comprend l’univers tout entier. Il y a une sécurité indestructible et c’est bien. Sachez qu’à la base et à l’origine de toute chose se trouve une force bonne et aimante, une force créatrice qui dépasse l’imagination et de laquelle vous êtes né. Peut-être voyez-vous cette Source apparaître devant vous comme une lumière blanche très pure, alors laissez cette lumière blanche circuler autour de vous et à travers vous. C’est votre base, votre fondement ! C’est là que se trouve l’origine de toute la sécurité et de la force que vous recherchez.

Il arrive très souvent que, dans la vie de tous les jours, les gens cherchent la sécurité et la trouvent, ou tentent de la trouver, dans les rôles qu’ils remplissent, en particulier par rapport aux autres personnes. Ils sont un père ou une mère, un employeur ou un employé, un ami : le soutien et le refuge de quelqu’un, ou ils sont importants dans le monde de leur travail et de leurs activités. Et beaucoup de personnes tirent un sentiment de sécurité de ces qualités, ce qui leur permet de se détendre pendant un certain temps lorsqu’elles sont dans leur rôle. Ils ont alors le sentiment d’avoir un sens et une valeur pour les autres, ce qui leur donne le sentiment d’en être digne. Ils remplissent un rôle, ce qui leur donne le sentiment d’être reconnus et acceptés.

Mais comprenez que derrière ce rôle, il y a une peur profonde de ne pas être suffisant et, par conséquent, de ne pas être en sécurité. Dans cette vie, vous êtes formé à vous concentrer sur des rôles et des objectifs extérieurs. C’est comme si tout dans votre éducation et votre formation était conçu pour vous préparer au monde extérieur. Pourtant, cette préparation comporte une implication qui dit : vous n’êtes pas bon comme vous êtes. Il doit y avoir toutes sortes de choses qui ne vont pas chez vous ; c’est pourquoi vous devez être poli, perfectionné et rendu acceptable. Et même si les choses changent dans le monde, évoluent à cette époque, et qu’il y a plus de respect pour le monde intérieur et pour ce que quelqu’un porte naturellement en lui, il y a encore beaucoup de progrès à faire dans ce domaine. Beaucoup de gens sont encore accablés par un sentiment fondamental d’insécurité, de ne pas être assez bons, d’être indignes comme ils le sont.

Voyez si vous reconnaissez en vous ce sentiment de peur d’échouer, de besoin de toujours donner le meilleur de vous-même en vous assurant soigneusement que vous faites un travail acceptable. Ou bien vous avez toujours besoin de rechercher les compliments : vous devez vous présenter dans un certain rôle, car cela vous donne la permission de vous sentir comme quelqu’un qui a ensuite le droit de demander quelque chose en retour. Vous êtes tous formés pour fonder votre conscience de soi sur ce que vous semblez être : quelqu’un qui est vu dans le monde extérieur pour ce qu’il fait.

Je vous demande maintenant de faire un pas en arrière – un pas en arrière très radical – et de comprendre profondément que lorsque vous cherchez une confirmation du monde extérieur, vous vous laissez tomber. Alors l’insécurité, qui est déjà là en vous, s’accroît. Plus vous vous tournez vers le monde extérieur pour obtenir votre droit à l’existence, plus profond devient le trou à l’intérieur de vous : ce trou noir, qui ressemble à un endroit effrayant où vous ne vous sentez pas chez vous. Dans ce trou, vous êtes tout seul ; personne n’est là pour vous dire que vous le faites bien.

Comment, alors, obtenez-vous l’affirmation, et comment avez-vous le sentiment que vous avez le droit d’exister ? Le « comment » se produit lorsque vous vous détournez de toutes ces sources de confirmation extérieures.

Et si vous faites cela de manière consciente, vous vous tournez alors vers ce trou noir, vers ce sentiment fondamental d’insécurité – la peur. Vous y entrez, et vous ne vous laissez pas distraire ou séduire par ce que dit le monde qui vous entoure. Vous avez très probablement déjà fait l’expérience, à un niveau profond, que se rendre dépendant de certitudes extérieures ne fonctionne pas.

La vie vous a amené à ce point, alors vous vous tournez vers le chemin intérieur et beaucoup d’entre vous y restent longtemps, immergés, pour ainsi dire, dans les peurs, les incertitudes, la douleur qui s’y accumulent. Et vous ne vous en sortez pas sans effort, car dans ce trou noir se trouve un réservoir d’émotions refoulées. Après tout, combien de temps vous êtes-vous renié en devenant les rôles qui ne vous conviennent pas, ou qui ne vous conviennent que partiellement ? Depuis combien de temps vous refusez-vous à recevoir l’amour des autres ? Le but principal de l’entrée dans ce trou noir est de découvrir qu’il s’agit en fait d’un tunnel – bien qu’il soit sombre – et qu’à son extrémité, vous êtes libéré et redevenez libre d’entrer dans la lumière blanche que je viens de décrire.

Le noyau primitif de la vie est en quelque sorte impersonnel, car il est universel. La lumière blanche vous dit : « Vous êtes bien comme vous êtes ; vous êtes parfait dans votre réalité unique. » Elle est impersonnelle dans le sens où cette lumière ne dit pas : « Vous devez bien faire telle ou telle chose, ou ce que vous avez fait était moins que bien, ou vos réalisations sont correctes. » La Lumière n’est pas personnelle et n’est pas sélective ; vous êtes aimé, absolument, tout comme vous l’êtes. Tous les jugements sur vous-même, que vous réussissiez ou que vous ayez complètement échoué, tombent à l’eau. Cette Lumière est donc si étrangère qu’elle semble être loin de votre réalité quotidienne. Pourtant, je vous demande de maintenir une connexion intime avec cette lumière dans votre vie quotidienne, car cela apporte innovation et changement, et une profonde relaxation de votre corps et de votre champ énergétique.

Sentez le noyau primitif de la vie ; c’est un flux joyeux. Cela ne veut pas dire que tout dans votre vie sera bien et bien – pas du tout. L’univers, la vie, est en quête ; il se sent appelé à se développer, à grandir, à enquêter. Dans cette recherche, vous trouverez des endroits douloureux, le plus souvent en vous-même. Mais lorsque vous éprouvez ce sentiment fondamental de sécurité, il y a toujours un soupçon de joie, malgré tout ce que vous vivez. C’est quelque chose que vous ne pouvez pas trouver dans le monde extérieur ; cette Source est en vous.

Je sais que vous voyez parfois la vie sur Terre comme une vallée de larmes, une lutte avec la résistance, la négativité, la lenteur des énergies, la douleur et la souffrance. Cependant, toutes ces énergies tristes et douloureuses ne viennent pas de la Terre elle-même ; elles sont le résultat de l’opposition à la vie des êtres humains. Elles sont le résultat de la peur et d’une volonté de contrôler le flux naturel de la vie. Sentez maintenant mon énergie, le cœur de la Terre. Sentez comme je veux vous aider à rétablir la connexion avec votre essence, avec la lumière blanche en vous qui affirme pleinement que tout est permis. Que vous êtes libre d’explorer tout ce qui est en vous.

Sentez-vous béni et libéré par cette lumière. Vous êtes un enfant de l’univers et vous êtes infiniment aimé. Vous êtes si grand et si important qu’il y a toujours des aides avec vous, des guides et des amis. Vous n’êtes jamais seul, mais ce n’est qu’à travers cette lumière blanche que vous pouvez ressentir et sentir pleinement cela et rétablir la connexion avec vos aides. Ne vous sentez plus exclu, seul et isolé. Ouvrez-vous à nouveau au cœur de toute vie.

Je vous demande maintenant de poser la plante de vos pieds sur le sol afin qu’ils puissent absorber mon énergie et que vous puissiez faire l’expérience de la façon dont je suis votre porteur de cette lumière blanche, la lumière de la joie. Permettez à mon énergie de s’écouler vers le haut dans vos jambes. Sentez-vous porté par moi ! Laissez mon énergie circuler jusqu’à vos cuisses et votre bassin, et jusqu’à votre abdomen et votre ventre. Sentez qu’il est temps de vous détendre.

Je vous suis reconnaissant d’être ici. Je travaille avec vous en acceptant la lumière de votre âme lorsqu’elle me touche. La lumière de votre âme est un cadeau précieux que vous me faites, et je la reçois avec respect. Recevez aussi le cadeau que je vous fais : l’amour et la sécurité de la Terre.

Je vous remercie beaucoup.

Pamela Kribbe
Traduction du Néerlandais par Maria Baes et Frank Tehan

Source: https://www.jeshua.net/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 7,129 

Voir en PDF