EnglishSpanishPortugueseItalianGermanPolishArabicFrench


TARIF RÉDUIT POUR LES ABONNÉS DE LA PRESSE GALACTIQUE

par Léandre

Et avril a préparé le terrain avec de nombreuses fractures dans la ligne temporelle 3D qui ont limité le déploiement des plans mondialistes et autant de points d’ancrage physiques 5D à l’extérieur de nos corps physiques visant la matérialisation d’une nouvelle réalité physique 4D. Visiblement, ces interventions provoquent la chute d’une partie de l’humanité et l’ascension pour les humains-âmes qui ont réussi à conserver intacte leur structure énergétique corporelle. Le nombre de HA5D dont les sept chakras corporels demeurent fonctionnels s’est stabilisé à 64%. Or, l’humanité est composé de 87% de HA5D, c’est donc environ 55% (64% X 87%) de la population mondiale qui se prépare pour le passage vers la nouvelle réalité.

L’importance de nos chakras et de leur plein potentiel

Le basculement dans une nouvelle réalité nécessite le synchronisme de tous les chakras. Cependant, nos chakras #5,#6,#7 demeurent, dans une certaine mesure, sous l’emprise de nos perceptions sensitives liées au monde physique 3D même s’ils interagissent avec les plans supérieurs. Car la majorité de nos sens physiques et nos glandes endocrines, localisé(e)s dans la partie supérieure du corps, reçoivent continuellement des impulsions pour la perception physique 3D. Ce basculement exige une déconnexion complète des perceptions sensorielles et physiques 3D et une convergence entière et synchrone de l’énergie de tous chakras vers de nouvelles perceptions, celles du nouveau monde. Or, nous sommes tellement sur stimulés mentalement via cette épidémie… provoquant un effet de balancier, entre les deux mondes.

Mai : un pivot

Premièrement, depuis fin avril, a débuté un important processus de désintégration des liens, responsables de l’attachement mental à notre empreinte et à notre historique (nos relations, nos créations, etc.) dans le monde 3D. Même si nous avons dégagé et libéré individuellement nos drames dans une prise de conscience sans précédent, ces empreintes, toujours présentes dans le monde 3D, sont nourries soit par des liens portail organique (PO), hommes robots (HR) et reptiliens avec des individus physiques et vivants, soit par des liens 3D avec des lieux et autres aspects physiques (situations), mais surtout par des liens occultes avec des entités issues du monde éthéré. Tous ces liens sont réactivés inconsciemment lorsque des points de convergence énergétiques ou physiques se produisent entre les empreintes de ces personnes (et leurs descendances), ces situations ou dans ces lieux.

Deuxièmement, les fractures de la ligne temporelle 3D ont presque cessé et un seul point d’ancrage physique 5D s’est présenté et cette-fois ci dans le corps physique, précisément au niveau de la génétique mitochondriale. Les mitochondries, localisées dans les cellules, sont responsables de créer l’énergie nécessaire à la survie cellulaire et, dans le contexte actuel, à soutenir le processus ascensionnel qui nécessite une grande métabolisation de d’énergie vitale. Nos mitochondries sont maintenant paramétrées pour métaboliser l’Énergie 5D au niveau cellulaire.

La disparition de notre histoire en 3D et la métabolisation d’énergie supérieure permettra le passage du modèle 3D-4D au modèle 4D-5D.

Mais d’où viennent ces entités?

Du non regretté plan astral à deux dimensions, désintégré fin 2010, début 2011, il était peuplé d’entités énergétiques polarisées de différentes intensités, de plus lumineuses à plus noires, dans un équilibre précaire. Le plan astral a soutenu, avec cette énergie polarisée, la création et le déploiement du monde physique 3D et de sa structure énergétique.

Après sa disparition, les entités de la noirceur ont alors migré vers le plan énergétique du monde physique 3D tout en se réorganisant; certaines se sont fusionnées à d’autres de polarité semblable, formant des groupes plus compacts et plus toxiques. Étant plus rapprochées de la réalité physique 3D, les interactions entre ces entités et les êtres incarnés (les situations et les lieux) ont augmenté en nombre et en intensité. Les entités lumineuses, entre temps, ont migré vers le plan énergétique 4D de la terre (puis 5D et 6D). Du coup, les humains-âmes reliés à ces énergies de lumière sont devenus des HA4D puis des HA5D. C’est ainsi que la division des mondes a commencé et nous sommes entrés dans le modèle 3D-4D (avec un petit passage en 3D unifiée, vous vous rappelez?).

Or, la structure énergétique du monde 3D où logeaient les entités des forces de la noirceur a été désintégrée. Celles-ci se sont amalgamées à des êtres incarnés (des lieux et des situations) dotés d’une structure vibratoire et énergétique compatibles. Leur présence, encore plus proche de la réalité physique 3D, a augmenté le niveau de toxicité au sein de ce monde. Les portails organiques (PO), hommes robots (HR) et reptiliens envahis par ces entités répondent à des commandes de plus en plus malsaines et cruelles pour l’humanité.

En 2020, ces mouvements de « séparation » (désintégration d’un aspect du monde 3D et l’intégration physique 4D et énergétique 5D) n’ont pas été sans risque : une partie des humains-âmes ont perdu la vibration leur permettant d’accéder aux plans supérieurs. Car, pour compenser la perte des structures énergétiques du monde physique 3D, des technologies artificielles ont été utilisées pour créer des formes énergétiques de possession et de contrôle mental qui ont happés des HA5D plus vulnérables ou trop proches du pouvoir. Ceux-ci sont devenus des pions sous une emprise éthérique. Leur apparence tombe en ruine (la transformation physique du Premier Ministre du Québec, depuis un an, est sidérante).

La création du nouveau monde est sous l’égide des forces de la lumière et la destruction du monde 3D, sous l’emprise des forces de la noirceur. Nous sommes placés en équilibre entre ces deux mondes, comme sur la crête d’une vague et les dangers de chute demeurent réels. Parce qu’un humain-âme, même avec une structure énergétique corporelle à géométrie 5D, s’il est entouré de (trop de) parasites, ajoutant à cela le contexte dans lequel nous sommes plongés depuis 14 mois, risque davantage de chuter à chaque phase qui implique la « séparation » des deux mondes. Ce processus requiert une indéfectible présence à soi afin de ne pas être dépassé et absorbé par les événements extérieurs et le chaos. En tant qu’individu, parce que nous sommes encore dans un monde polarisé (le modèle 3D-4D), le seul moyen de minimiser l’effet du balancier (pensons au Yin et au Yan qui se poussent un l’autre sans qu’aucun ne domine) est de ramener les deux polarités au plus près possible en son centre, au point de neutralité (pensons à une pile).

Car, plus nous prenons position pour une polarité, plus l’autre prend autant d’expansion et les deux s’éloignent, c’est l’inutile combat du 1 + 1 = 2 polarités qui s’affrontent continuellement. L’ombre ne disparaît pas avec la lumière, elle s’enfonce plus profondément. Nous devons réintégrer ces deux parties d’un tout, en les faisant cohabiter, afin qu’émerge une nouvelle énergie qui les contient, tout en les conservant intacts. C’est le 1 + 1 = 3, la 3e énergie neutre d’intégration des deux autres.

Pour réduire l’intensité des deux polarités et les rapprocher, il suffit de délaisser notre historique vibratoire et énergétique dans le monde 3D au fur et à mesure que les liens sont dissouts. Du coup, nous perdrons intérêt à ce combat entre le bien et le mal. Cependant, en ce moment, des forces maléfiques indescriptibles, qui refusent la défaite, se déploient en intensité dans le monde 3D pour nous empêcher d’abandonner cette dualité. Malgré cela, le monde 3D finira bien par disparaître de lui-même sans qu’aucun combat ne soit nécessaire. Déconnexion + Reconnexion = Patience!

Léandre

 4,101 

Voir en PDF