Merci de votre soutien !

contribuer2
FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGerman

À l’aube d’un grand voyage,
L’âme a préparé ses bagages,
Comme le baluchon du pèlerin,
Qui s’est perdu en route,

Il suit sa carte du ciel,
Rempli de constellations,
La Voie lactée l’inspire,
Pour sa renaissance,

En paix avec les éléments,
Il s’accorde avec le diapason,
Comme un orgue pour un meilleur son,
Sa mélodie le guide sur ses pas,

Naufragé sur une terre fragile,
Il erre comme un loup solitaire,
Comme un hère qui cherche fortune,
Sur son chemin de quiétude,

Chacun de ses pas l’emporte vers le firmament,
L’incandescence éclaire sa lanterne,
Sur sa route, il laisse la vie couler dans ses veines,

Dans son cocon de lumière,
Il illumine le ciel en laissant une trace,
Comme dans la Bohème de Rimbaud,
Il dort à la Grande Ourse, et s’endort heureux,

Cheminant, j’ai croisé le pèlerin,
Nous avons partagé quelques foulées,
Médité ensemble, en osmose
Comme deux âmes sœurs et de cœur,

Chaque jour nous emmenant dans le vaste monde,
Comme un duo qui se guide au fil du temps,
L’idéal a oublié ses heures
Pour transformer nos vies en joie,

Comme on trouve sa voie,
Son âme s’est envolée,
Radieuse, je lui ai emboîté le pas,
À la croisée des multidimensions,

Après bien des errances, des désillusions
En nous observant côte à côte,
J’ai réalisé que c’était moi,
Sans âge, sans passé, sans futur,

Juste dans le présent, un roi
Comme un cadeau offert à l’univers,
Pour se souvenir et aimer la vie,
Une petite escapade comme une initiation,

En nous regardant, nous nous sommes salués,
Fusionnant dans un seul corps,
Il est moi comme la voix qui m’interpelle,
Je suis dans la divine présence du Tout…

Morgan ARNAUD

Poème remis par mail à la Presse Galactique

 3,163 

Print Friendly, PDF & Email