par Yvan Poirier

L’éveil n’est pas l’acquisition de quelque chose de nouveau ; c’est plutôt la redécouverte d’une expérience oubliée, d’une connaissance ancienne recouverte par de fausses identifications : avec le corps, avec les pensées…

C’est pourquoi, dans de nombreuses traditions, on compare l’éveil à un “retour à la maison”, comme si on rentrait chez soi après un long exil, après un douloureux oubli. C’est le retour d’Ulysse à Ithaque, ou celui du fils prodigue qui rentre chez son père…

Mais ce retour est paradoxal, car en réalité, nous ne sommes jamais partis, sinon en imagination :  nous sommes toujours demeurés nous-mêmes. Dirait-on du rêveur qui a rêvé qu’il allait à Venise qu’il y est vraiment allé ? Et qu’au matin, il est revenu dans son lit ?

Douglas Harding disait de même : “Il s’agit de revenir à un endroit que nous n’avons en réalité jamais quitté, sinon en imagination.”

Mais l’oubli et l’exil furent vécus comme réels. D’où la nostalgie d’un retour chez soi, d’un appel profond à se réveiller d’un songe…

TOUS LES DÉTAILS ICI

Print Friendly, PDF & Email

Avatar photo

Yvan Poirier

Plusieurs de mes séminaires en replay sont disponibles à prix réduits. Vous pouvez lire mes chroniques ici ou me contacter personnellement.