par Nathalie Majcher

Source : DocteurBonneBouffe.com, le blog de nutrition et santé version fun. Accédez à l’article entier en cliquant ici : https://docteurbonnebouffe.com/petit-dejeuner-francais-mauvais-sante/

Lorsqu’un pays entier a les mêmes habitudes alimentaires, il est difficile de se rendre compte des erreurs diététiques que nous commettons au quotidien et qui pourraient être préjudiciables à notre santé. Prenons l’exemple du petit-déjeuner français : DocteurBonneBouffe.com vous propose de prendre du recul et de faire le point sur les avantages et (surtout) les inconvénients du petit-déjeuner traditionnel français. Prenez garde…

Pourquoi le petit-déjeuner français est un mauvais exemple à suivre ?

Le petit-déjeuner à la française : zoom sur les ingrédients

Appelé « petit-déjeuner continental » dans les hôtels, le petit-déjeuner français traditionnel se compose, en général, des éléments suivants :

  • la baguette : grande star du petit-déjeuner à la française ;
  • les tartines de pain : agrémentées de beurre, doux ou demi-sel selon les régions, de confiture et de miel ;
  • les viennoiseries : qui prennent la forme de croissants au beurre, de pains au chocolat, de brioches ou encore de pains au raisin…
  • un jus de fruit : orange ou pamplemousse essentiellement,
  • une boisson chaude : café, thé ou chocolat chaud.

Source : Freepik

Les 5 erreurs diététiques du petit-déjeuner français

#1. Le petit-déjeuner à la française n’est pas équilibré

Même si le petit-déjeuner français est appétissant, il ne faut pas oublier que ce petit déjeuner n’est pas du tout équilibré :

  • il ne contient pas de fruits : sauf si on opte pour un jus de fruit frais. Mais il ne faut pas se leurrer : la plupart des jus de fruits que nous consommons sont des jus de fruits industriels ;
  • il contient trop de glucides, dû à un excès de produits céréaliers (baguette, viennoiseries, …)
  • les produits laitiers sources de protéines et de calcium sont absentes.

#2. Il est pauvre en nutriments

Les aliments qui constituent le plus souvent le petit-déjeuner à la française sont tous des aliments riches en sucres et pauvres en nutriments : baguettes, pain blanc, biscottes, confitures, viennoiseries, éventuellement jus de fruits s’ils sont d’origine industrielle… Ils contiennent tous peu de nutriments essentiels pour nous permettre de lutter contre les carences et permettre à notre organisme de fonctionner correctement.

#3. Il est peu rassasiant

De plus, ces mêmes aliments sont pauvres en fibres et ont un faible pouvoir de satiété : c’est-à-dire que, premièrement, il faut manger des quantités conséquentes pour être rassasié et, deuxièmement, le temps de plénitude est court. Résultat : quelques heures plus tard, on a déjà des envies de grignoter

#4. Il favorise les hyperglycémies

Autre inconvénient : les aliments du petit-déjeuner à la française sont, pour la plupart, tous des aliments à index glycémique élevé (jus de fruits, baguette, pain blanc, biscottes, confiture…). Or, les aliments à indice glycémique élevé ont deux impacts sur l’organisme :

  • ils provoquent des hyperglycémies (= des hausses de la glycémie, c’est-à-dire du taux de sucre sanguin) que nos cellules pancréatiques vont vouloir combattre en sécrétant de l’insuline, une hormone qui permet de diminuer le taux de sucre sanguin.
  • En luttant contre l’hyperglycémie dû à un repas trop riche en glucides, notre pancréas va sécréter de l’insuline. Mais celle-ci est tellement puissante qu’il arrive à notre organisme de créer l’effet inverse en provoquant des hypoglycémies : c’est le fameux « coup de barre » qui arrive deux à trois heures après un repas.
  • A long terme, une alimentation trop riche en aliments à index glycémique élevé peut fatiguer le pancréas. Les hyperglycémies étant trop fréquentes, le pancréas n’arrive alors plus à réguler nos glycémies : le risque de diabète apparaît alors.

#5. Il favorise la prise de poids

Le petit-déjeuner français favorise la prise de poids à travers deux mécanismes :

  • tout d’abord, du fait qu’il soit peu rassasiant. En conséquence, il engendre des fringales entre les repas, ce qui pousse aux grignotages et favorise la prise de poids ;
  • deuxièmement du fait que, lors d’hyperglycémies, l’insuline va pousser notre organisme à stocker l’excès de sucres (causé par les aliments à index glycémique élevé) pour s’en débarrasser. Nos réserves de graisses augmentent alors, ce qui peut être très problématique chez les personnes sédentaires.

Source : Tinhinen


Source : https://docteurbonnebouffe.com/

Print Friendly, PDF & Email
Catégories : SANTÉ

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.